Blog Forums Discussions une petite journée dans le futur

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • Avatarbeyondborder
    Participant
    Nombre d'articles : 1

    Nous sommes en 2164 à 150 000 000 de km de la Terre, le Soleil est parsemé de taches solaires, comme il n’en avait jamais eu en plus de 2000 ans d’histoire. Soudain, le Soleil lâche une gigantesque éruption solaire.
    48 heures plus tard en France, dans l’appartement d’une famille de 3 personnes, les 2 parents Antoine et Carla Benzahi et leur fille de 16 ans Marie. L’immeuble de l’appartement est équipé de vitres autonettoyantes, d’un système de récupération de l’eau de pluie, de quelques étages dédiés à l’agriculture et de plusieurs étages souterrains eux-mêmes habités. L’énergie est produite par une centrale nucléaire à fusion et des énergies renouvelables et le gaz est produit grâce à la décomposition de matière organique.
    Marie tout comme ses parents était en train de dormir sur un lit à eau sans couverture, bien qu’ils puissent en acheter une. Le matelas et l’oreiller, se trouvait à l’intérieur d’un cocon fermé et l’air à l’intérieur du cocon était renouvelé et toujours maintenus à la même température, que l’on peut régler d’ailleurs. Marie entendit son lit sonner à 7h00 du matin et des petites leds s’alluma automatiquement en fondu émettant une lumière orangé semblable à celle d’un levé de Soleil. Marie ouvrit et sortie de son lit tendit que ses volets s’ouvrirent automatiquement. Les capteurs biométriques à l’intérieur du corps de Marie informèrent l’appartement que la jeune fille n’aimait pas avoir trop de lumière d’un coup et stoppa la remonter des volets. Marie se dirigea vers un interrupteur qui se trouvait à coté de la porte de sa chambre et l’alluma. Une fois allumé, elle put avoir accès à différentes informations en réalité augmenté. Cet interrupteur sert à conserver sa vie privée quand elle est dans sa chambre ou d’avoir accès à brainet, c’est un peu comme internet, sauf que ce ne sont plus les ordinateurs, mais les gens qui sont connectés au réseau. Marie se dirigea vers le miroir de sa chambre qui afficha différentes tenues. Une fois que la fille en avait choisi une, des curseurs en réalité augmenté lui indiqua l’emplacement de ses vêtements.
    Une fois habillé, la jeune fille se dirigea vers la salle de bain pour se mettre du déodorant et se brosser les cheveux. Elle pouvait également voir sur le miroir, les prévisions météo étendues à plus d’un mois, les actualités, son poids car la salle de bain est équipée de capteurs piézoélectriques dans le sol, son état de santé ainsi qu’une analyse des nutriments qu’elle a dans le sang.
    Avant qu’ils ne se lève la cuisine avait déjà entamé la préparation du petit déjeuner et une imprimante 3d imprima et cuisit 3 aliments différents. Le père récupéra sa gaufre, la mère son millefeuille et la fille son cinémon. Chaque aliment était dosé en fonction des besoins alimentaire de chacun. Le père récupéra également un peu de miel d’une ruche qui se situe sur la façade extérieure de l’appartement pour la mettre sur sa gaufre.
    Une fois le petit déjeuner terminé, Antoine et Marie se dirigèrent vers la sortie et utilisèrent le système de réalité augmenté pour commander un véhicule autonome. Une fois le véhicule désigné, ils montèrent tous les 2 dans le même véhicule qui commença son chemin sans chauffeur à son bord. Ces véhicules pouvaient s’assembler et se détacher entre eux comme un bus modulable ce qui permet de couvrir plusieurs destinations sans avoir à faire plusieurs arrêts. Antoine peut même consulter directement ses recherches sur la mécanique de la matière condensé dans la voiture autonome, mais le père et la fille devront prendre chacun leur propre wagon vue qu’ils vont à des destinations différentes.
    Antoine arrive à sa fac pour donner des cours sur la mécanique de la matière condensé. La plupart des étudiants prennent leur note sur des feuilles qui sont en réalité des écrans extrêmement plats, où ils peuvent utiliser des carnets virtuel grâce à la réalité augmenté. L’université dispose d’un réseau privé qui empêche les étudiants et le personnelle de faire n’importe quoi sur brainet, quand ils sont en cours et uniquement quand ils sont en cours. Antoine peut également montrer des expériences scientifiques, qui ont eu lieu dans le passé, grâce à la réalité virtuelle et des petites puces placé dans le cerveau.
    Carla, quant à elle était partie de son coté pour faire sa passion qui était également son métier, la menuiserie. Elle travaillait le bois entièrement à la main et se faisait également assistée par des robots de temps en temps pour tenir une planche par exemple où aller chercher du matériel. A l’heure du déjeuner, elle programma une machine afin qu’elle continue le travail à sa place en attendant qu’elle revienne. Pour payer son déjeuner elle peut se servir de liquide ou d’une carte de crédit, qui fait également office de carte d’identité, d’assurance et de carte vital. Elle contient également toutes ses données biométriques, ce qui facilite les procédures administratives et évite à Carla de passer de bureau en bureau à la manière de Dédale. L’intérêt que Carla peut avoir de travailler avec des robots, c’est qu’elle peut vivre de sa passion sans problème de santé et avec les horaires qu’elle souhaite. Et s’il n’y aurait pas eu de travaux disponibles chez elle, ce n’est pas grave, car l’état fournit une allocation de base à chaque citoyen et il n’est pas illégal d’avoir son petit atelier personnel chez soi. Alors que ces ancêtres auraient été contraint de trouver un travail et pas forcement un travail qui leurs plaisait. En claire elle vit pour travailler au lieu de travailler pour survivre et elle reçoit également un smic supplémentaire par heure de travail en plus de son allocation.
    Marie, de son côté est allé dans son lycée pour suivre ces cours. Elle pouvait également être assisté pour la compréhension de son cours grâce à la réalité augmentée et au réseau privé de l’école. Par exemple, elle pouvait voir des schémas de fleurs en 3 dimensions pendant son cours de SVT, mais il était impossible d’aller sur facebook en dehors des pauses. Marie faisait également ces exercices sur des tables interactifs, avec un système de classement pédagogique, ce qui ressemble beaucoup aux jeux vidéo. Marie se plaisait beaucoup à l’école, surtout qu’elles avaient été étudiées par de grands experts, afin que les élèves se sentent comme dans un environnement ludique. Mais elle n’oublie pas qu’elle est surtout là pour travailler et elle peut également trouver des problèmes similaires à ce qu’elle aurait rencontré il y a 150 ans.
    Marie finit l’école plus tôt que prévus et décide avec ses amis de se prendre un goûter en Russie en se servant d’un système de maglev et d’hyperloop. Ils sont également persuadés qu’ils seront revenus chez eux avant le couché du Soleil, pour éviter de donner le temps aux parents de s’inquiéter. Il n’avait jamais été dit que Marie était entièrement mature. Pendant leur séjour d’1/2 heure en Russie Marie dit au revoir à ses amis et décide de partir de son côté. Elle commence à apercevoir des aurores dans le ciel et elle n’est pas la seule. Les aurores sont visibles sur toute la planète jusque sous l’équateur. Soudain tous les appareils électriques grillassent et chacun perdit accès à brainet. Une fois la nuit tombé, Marie était perdue dans un endroit qu’elle était incapable de quitter et elle aperçut une silhouette dans l’ombre l’observer. L’orage électromagnétique avait grillé tous les appareils électriques, ce qui empêcha Marie de rentrer chez elle où d’appeler de l’aide. Une fois rentré chez elle, ses parents vont-ils la prendre dans leurs bras, lui donné la fessée ou les deux ? Une chose est sure, ils ne vont pas la féliciter. Et surtout pourra-t-elle rentrer chez elle ?

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.