Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par Avatar Jean-Luc Durand, il y a 2 semaines et 3 jours.

  • Auteur
    Messages
  • #7544
    Avatar Jho 
    Participant

    Bonjour,

    Je suis tout nouveau et j’ai une question qui me titille depuis quelques temps.

    L’évolution a été dépendante de la sélection naturelle pendant des millénaires. L’humain a longtemps évolué en fonction de caractéristiques physiques qui l’avantageaient.

    Depuis quelques décennies, l’avancée de la médecine, aujourd’hui de la technologie et bientôt du génie génétique change grandement la donne.

    Aujourd’hui, on masque ou arrange les caractéristiques qui désavantagent.

    Un myope né met des lunettes.
    Un sourd né met des prothèses auditives, comme un unijambiste utilise une prothèse en guise de jambe.
    Un problème cérébrale de naissance est atténué avec des médocs.
    Et sans oublier des personnes avec des défenses immunitaires défaillantes qui peuvent continuer à vivre toujours avec des medocs.

    Toutes ces caractéristiques désavantageuses peuvent être transmises aux générations suivantes.

    Comment évoluera donc l’humain dans les millénaires à venir si la sélection naturelle n’est plus là pour empêcher les caractéristiques désavantageuses de prospérer ?

    Est-ce que l’eugénisme la remplacera via le génie génétique qui incitera les futurs parents à ne sélectionner que des enfants “sains” ?
    Ou allons-nous au devant d’une “racialisation” (?) de l’espèce homo sapiens où (j’exagère) une population d’unijambistes augmentés par des prothèses pourraient former une nouvelle race humaine Homo sapiens unijambis ?

    Merci pour votre travail, j’ai découvert une mine d’or !

    #7699
    Avatar Jean-Luc Durand 
    Participant

    Bonjour,

    Perso je crois qu’en effet la sélection naturelle ne joue plus. Nous sommes trop nombreux et nous avons, individuellement, trop peu de descendants pour qu’un gène offrant un avantage puisse se répandre. Et est-ce qu’on va devenir des cyborgs ? C’est probable mais alors très lentement, car notre corps restera longtemps plus efficace qu’une machine. On remplacera d’abord les organes internes, moins visibles et plus fragiles.

    Mais à court terme, oui, la vraie question, c’est quelles vont être les conséquences du génie génétique. Techniquement c’est la révolution qui arrivera le plus vite, elle a même d’ailleurs déjà commencé. Et nous vivons une phase de libéralisation des moeurs qui risque de faciliter l’eugénisme. Comme les barrières éthiques tombent les unes après les autres, choisir la couleur des yeux ou le QI d’un enfant risque de devenir possible. Voire même obligatoire, cf. le film « Bienvenue à Gattaca » où des parents qui veulent « laisser une place au hasard » se font recadrer par le gynécologue.

    Conséquences ? En voici une possible : ceux qui ont le plus de moyens matériels (les pays riches et, au sein de ces pays, les classes les plus aisées) créeront une catégorie d’humains plus en forme physiquement et plus intelligents, qui vivra sans contacts avec les autres, les « normaux », qu’elle méprisera. Ca peut paraître exagéré, mais depuis 3000 ans, en Inde, les classes sociales sont étanches. En France, on a connu les trois ordres d’avant la révolution. L’apparition de « castes » modernes fondées sur des critères à la fois génétiques et économiques n’est donc pas une utopie.

    Et après ? Les sociétés supportent difficilement les écarts sociaux, et les ressources de la Terre sont limitées. Donc un conflit entre les privilégiés et les normaux devient alors probable, cf. le film « Elysium ».

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2020 The Flares - the-flares.com ©

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?