Quels sont les avantages de l’intelligence artificielle ?

partie 9/9 de la série Intelligence artificielle – L’ultime révolution
Tout public
FULL HD
Documentaire • 23 minutes
Découvrez la série complète : 10,90€ Essayez The Flares en illimité : 0€
En tant que Partenaire Amazon, The Flares réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.
Plus d'informations sur les liens affiliés...
Intelligence artificielle – L’ultime révolution
  • partie 01
  • partie 02
  • partie 03
  • partie 04
  • partie 05
  • partie 06
  • partie 07
  • partie 08
  • partie 09

Le chercheur Eliezer Yudkowsky a déclaré :

Aucun problème n’est impossible à résoudre, il y a seulement des problèmes difficiles à résoudre pour un certain niveau d’intelligence. Déplacez le curseur un cran au-dessus, sur l’échelle d’intelligence, et certains problèmes vont soudainement passer de “impossible” à “évident”. Déplacez le curseur de 10 crans au-dessus, et tous les problèmes deviennent évidents.”

Le pouvoir de l’intelligence

L’intelligence est un moyen très puissant pour résoudre des problèmes. Nous avons beaucoup de problèmes à résoudre aujourd’hui, donc logiquement, nous avons besoin de plus d’intelligence. Une super intelligence artificielle a clairement le potentiel de nous aider à résoudre nos problèmes. Voilà en résumé l’idée que mettent en avant les technos optimistes.

Et si l’on compare cela avec notre propre capacité à résoudre les problèmes d’une autre espèce, on comprend que notre relation avec une super intelligence artificielle peut être extrêmement bénéfique. Par exemple, un chien est un animal qui fait face à plusieurs problèmes : Trouver de la nourriture, rester en bonne santé, survivre, jouer avec d’autres chiens, se socialiser, se balader en toute sécurité. Les chiens sont clairement des animaux intelligents, mais en s’alliant avec une intelligence supérieure, celle des humains, ils n’ont plus à se soucier de ces problèmes. Ils sont nourris sans avoir à chasser, ils sont soigner et vacciner pour des maladies qu’ils ne savent même pas comment ni par quoi elles sont causées, ils sont promenés dans des parcs où ils peuvent s’amuser avec d’autres chiens. On peut se dire que la qualité de vie d’un chien appartenant à un humain est supérieure à celle d’un chien errant. Et généralement, leur espérance de vie aussi. Sauf cas extrême où le chien est battu par son maître.

C’est idée est notamment mise en avant par Elon Musk qui pense que l’un des meilleurs scénarios possible après l’émergence d’une super IA, c’est qu’elle nous considère comme des animaux de compagnie. C’est selon lui, une meilleure alternative que l’extinction.

Il ne faut pas oublier que nous créons de la technologie dans le but de nous aider à régler nos problèmes. Et cela marche puisque la technologie nous a permis de mettre fin aux deux plus gros problèmes qu’a fait face notre espèce depuis le début de son histoire. Effectivement, si vous ouvrez des livres d’histoire, vous constaterez deux obstacles récurrents qui ont eu la fâcheuse tendance à se mettre sur notre chemin. La famine et les épidémies. Nos ancêtres ont prié un nombre considérable de Dieu, Déesse, anges et esprits dans le but d’obtenir de l’aide contre ses deux tourments. Ça n’a pas marché. Nous avons essayé toute sorte de systèmes politiques et modèle économique. Ça n’a pas marché non plus. Mais au cours des deux derniers siècles, en grande partie grâce à l’ingéniosité de notre espèce et au développement scientifique et technologique, nous avons pris le contrôle sur la famine et les épidémies.

La famine a accompagné l’humanité depuis le berceau de la civilisation. Jusque récemment, la majorité des humains vivaient dans des conditions très rudes où la moindre erreur ou un peu de malchance pouvait facilement être synonyme de peine de mort pour le village tout entier qui se retrouvait sans nourriture. Lorsque la sécheresse frappait l’Inde ou l’ancienne Égypte, il n’était pas rare que 5 à 10 % de la population périssent. Les provisions étaient trop justes, le transport trop lent et cher et les gouvernements étaient bien impuissants face aux caprices de la nature. Mais aujourd’hui, grâce au développement technologique, il y a plus de personnes qui meurent de trop manger que de ne pas assez manger. Et ça, c’est vraiment un fait qui était inimaginable il n’y a ne serait ce que un siècle. Si en 2019, un être humain meurt, car il n’a pas eu assez à manger, en Syrie, en Corée du Nord ou en Somalie, ce n’est pas dû à une cause naturelle comme c’était le cas dans la passé. Que ce soit une invasion de sauterelles, un hiver rude ou une maladie dans les champs. Mais c’est bien parce qu’un leader politique, un gouvernement ou une idéologie a permis à cet être humain de mourir de faim. En vérité, trop manger est devenu un problème bien plus grave que la famine. C’est dire l’évolution !

Au niveau des épidémies, c’est pareil. Il fut un temps où les gens vivaient leur vie en se disant que la semaine prochaine, il pourrait attraper une maladie et mourir presque sur-le-champ. Ou qu’une épidémie pourrait éradiquer leur famille entière en quelques jours. Lors des derniers siècles, l’humanité s’est rendue encore plus vulnérable aux épidémies grâce à un large réseau de transport international et une démographie en plein boom. Pourtant, les épidémies ont baissé drastiquement. Ce paradoxe s’explique par des progrès ahurissants en médecine qui se traduisent par la vaccination, les antibiotiques, une meilleure hygiène et des infrastructures médicales de qualité. Nous ne sommes évidemment pas à l’abri d’une épidémie, mais aujourd’hui, la médecine a tendance à gagner la course contre la nouvelle infection. On peut donc dire que les épidémies sont des risques bien plus faibles pour l’humanité qu’elles ne l’étaient par le passé. Nous mourrons bien plus de maladie non infectieuse comme le cancer. En faite, il y a largement plus de personnes qui meurent de vieillesse que de personne mourant de maladie infectieuse.

Il vous reste 80% de ce contenu à découvrir...
Encore 80% de ce contenu à découvrir...
Découvrez la série complète : 10,90€ Essayez The Flares en illimité : 0€
Déjà abonné(e) ? Connectez-vous
Logo The Flares
[contenus_similaires]
  1. NaS 7 novembre 2020 at 8 h 12 min - Reply

    Hello. Je viens de finir la série. Beau travail. J’imagine qu’il y a un sacré nombre d heures de taf derrière. Si je devais émettre une critique constructive ( pour la prochaine série)
    Quand on regarde les épisodes à la suite ou en quelques jours, on se rends vite compte que les vidéos qui illustrent reviennent souvent… finalement on est presque plus sur du podcast illustré que sur du film documentaire. Ça passe très bien dans le format YouTube mais là sur une série longue c’est un peu lassant. Du coup j ai plus écouté que regardé car l’image ne m’a pas plus apporté que ça.
    Il y a quelques redites sur les concepts… des fois on se dit “bon OK j ai compris”. Encore une fois, sur yt vous faites de la vulgarisation, en premium on est entre initiés. J aurai bien aimé voir des interviews, des débats d’experts, de vraies controverses, des études détaillées, des modèles mathématiques, bref aller plus profondément dans les sujet techniquement.

    Même si j’adore la pâte optimiste de the flares, on sent à certains moments que vous jubiler un peu ce futur probable. C’est bien, mais ça manque de contradicteurs 😉

    En tout cas ça balaye un large spectre des questions que soulèvent l’ia, et en ce sens tous les chercheurs devraient voir cette série pour avoir les fondamentaux en tête… et je ne parle pas des politiques pour lesquels la vulgarisation serait alors parfaite.
    Merci pour ce taf, je la regarderai volontiers encore une fois. Donc bravo.

Rate this post