Annonce publicitaire | En savoir plus... Vous ne souhaitez plus voir ces publicités ? Essayez gratuitement l'abonnement premium...

Il existe de nombreux problèmes à notre époque. Vous avez surement chacun votre liste. On peut citer les émissions de gaz à effet de serre, la consommation d’énergie fossile, la pollution de certaines ressources essentielle à notre survie comme l’air et l’eau. Enfin bref, il suffit d’allumer la TV pour connaître tous les problèmes du monde !

Alors il y a un truc intéressant c’est qu’il existe ce que l’on appelle des solutions. Et ce qu’il y a de bien, c’est que les solutions servent à résoudre des problèmes. Par exemple pendant des siècles, on avait un gros problème qui s’appelait la variole. Une maladie contagieuse effroyable comme vous pouvez le voir sur ces images avec 30% de risque de mortalité. Vous n’avez surement jamais connu quelqu’un qui l’a, car ce problème n’existe plus. Eh oui, la variole était responsable de centaine de milliers de morts par an jusqu’à ce qu’elle soit totalement éradiquée en 1977. Et comment elle a été éradiquée ? Et bien par un ensemble de solutions incluant élaboration d’un vaccin, campagne agressive de vaccination, mise en quarantaine des infectés, etc. Je pense qu’on est tous d’accord pour dire que c’est une bonne chose que ce truc-là ne soit plus d’actualité.

Donc c’est rassurant de savoir qu’il existe des solutions à nos problèmes globaux. L’ingénieur et entrepreneur américain Peter Diamandis pense même qu’il n’existe aucun problème que l’ingéniosité humaine ne peut résoudre. C’est avec cet état d’esprit qu’il a créé la fondation Xprize.

En faite, l’histoire c’est qu’il a toujours été fasciné par l’espace et lorsqu’il a entendu parlé de l’aviateur Charles Lindbergh, il a eu une idée. Charles Lindbergh fut le premier aviateur solo a traversé l’atlantique de New York à Paris en 1927. Et s’il a fait ça, c’est pour gagner un prix de 25 000$ lors du concours Orteig organisé par Raymond Orteig. C’est donc un concours qui a permis à cet exploit d’être réalisé. Et pas juste la bonne volonté des gens de l’époque.

Du coup, Peter Diamandis s’est dit pourquoi pas faire la même chose avec ma passion, c’est-à-dire l’espace. En 1996, il a donc mis en place un coucou de 10 millions de $ pour l’équipe qui mettra au point une navette privée réutilisable capable d’emmener des passagers dans l’espace suborbital à 100km d’altitude. Après plusieurs années de recherches incluant 26 équipes en provenance de 7 nations, le gagnant fut révélé en 2004. Il s’agissait de SpaceShipOne. Le tout premier vaisseau non gouvernemental à s’aventurer dans l’espace. Plus de 100 millions ont été dépensés dans la conception des différents engins, tout ça pour gagner 10 millions. Ce qui montre l’incroyable émulation autour d’un tel projet. Et ça a permis de lancer l’ère des entreprises spatiale privée puisque Virgin galactic a acheté la technologie de SpaceShipOne et par la suite, Blue Origin et SpaceX sont apparus sur le devant de la scène.

Donc l’impact de ce Xprize fut tellement positif qu’il a encouragé la création de plusieurs autres s’attaquant à différents problèmes. En voici quelqu’un :

Le Xprize XCHALLENGE de nettoyage des hydrocarbures a été lancé en 2010. Ce prix d’un million de dollars visait à créer une nouvelle génération de solutions innovantes pour nettoyer les hydrocarbures dans les océans résultant du déversement de plates-formes pétrolières, bateau cargo, etc. L’équipe d’Elastec / American Marine a remporté le défi en développant un dispositif permettant de nettoyer l’eau 3 fois plus vite qu’avec les technologies existantes.

En 2011, le tricoder Xprize fut lancé avec le but de concevoir un dispositif mobile capable de diagnostiquer 13 conditions médicales sur un individu aussi bien voir mieux qu’un panel de médecin. En gros, avoir une technologie similaire au tricoder de Star Trek qui détecte instantanément ce qui ne va pas chez une personne. Ce qui, vous en conviendrez, est super pratique. L’appareil gagnant doit également pouvoir enregistrer et diffuser en continu les 5 principaux signes vitaux: pression artérielle, fréquence cardiaque, taux d’oxygène, fréquence respiratoire et température. Plus de 300 équipes ont travaillé sur ce projet et 2 gagnants ont été annoncés en 2017. Même si tous les critères n’ont pas été remplis, les deux prototypes d’appareil sont aujourd’hui en phase de test et distribuer notamment en Afrique, là où l’accès aux docteurs est rare. Donc il y a de grandes chances pour qu’un tel appareil soit commercialisé dans quelques années et il deviendra aussi banal qu’un thermomètre ou une balance dans chaque foyer.

On a tous l’idée reçue que l’eau est rare, et qu’à mesure que l’on pollue les rivières, les nappes phréatiques et les autres sources d’eau fraîche, nous allons connaître des grosses pénuries, des crises politiques et vivre dans un monde dystopique horrible. Oui, sauf qu’il ne faut pas oublier une chose. Le surnom de la Terre c’est la planète bleue. Pourquoi ? Les ⅔ de la planète est recouvert d’eau. C’est un peu paradoxal de dire que l’eau est rare. Alors oui, je sais, 97.5% c’est de l’eau salée. 2% c’est les pôles glacés et on se bat pour les 0.5% restant. La solution à ce problème ? Et bien trouver un moyen efficace de récolter de l’eau potable. C’était justement le but du Water abundance Xprize, lancée en 2016. L’idée c’est qu’il y a des tonnes d’eau qui se trouvent dans l’atmosphère. Généralement, on s’en rend compte lorsqu’il pleut. On peut même boire l’eau de pluie si elle est filtrée. Mais il est peut-être possible de récolter toute cette eau avant qu’il ne pleuve. Et c’est exactement ce que le gagnant du concours a fait. Au cours d’une période de 24 heures se terminant le 29 septembre 2018, le système a réussi à extraire plus de 2 000 litres d’eau de l’atmosphère en utilisant 100% d’énergie renouvelable et un coût final inférieur à 2 centimes le litre d’eau produit. Incroyable. Une solution remarquable qui va être mise en place dans les pays nécessitant d’urgence de l’eau fraîche comme en Inde ou en Afrique. Et vu que dans de nombreuses régions du monde, le climat est humide, la quantité d’eau pouvant être extraite de l’atmosphère est énorme. Sachant que la contamination de l’eau potable cause plus de 3 millions de morts par an, et des maladies comme le choléra et des diarrhées sévères, c’est une très très bonne nouvelle d’avoir une solution bon marché et abondante pour distribuer de l’eau fraîche.

Un autre Xprize que je trouve extrêmement bénéfique c’est le global learning Xprize qui a pour but d’apporter l’éducation au monde entier. Il est actuellement en cours donc aucun gagnant n’a été annoncé. L’objectif de ce Xprize est de concevoir une application mobile capable d’enseigner à un enfant analphabète à lire, écrire et compter en 18 mois maximum. Google a fourni 8000 tablettes à la fondation Xprize qui est en train de tester les applications finalistes dans 141 villages en Tanzanie. C’est difficile de surestimer l’importance d’une telle opportunité pour tous les enfants de la planète qui n’ont pas accès aux bases de l’éducation. C’est la base pour permettre de sortir de la pauvreté dans des endroits du monde où il est difficile de trouver des écoles et professeurs. Une fois le gagnant désigné et les 15 millions $ remis, l’application sera distribuée en open source gratuitement. C’est tout simplement la création de millions de professeurs personnels.

Parmi toutes les personnes qui financent les prix ont trouvent le cinéaste James Cameron, Elon Musk fondateur de Tesla et SpaceX (et plein d’autres boites de fou), Larry Page co fondateur de Google ou encore le futurologue Ray Kurzweil. Ainsi que plusieurs multinationales comme Shell, Google ou IBM.

L’année dernière, un nouveau Xprize a été annoncé intitulé le Avatar Xprize. L’idée n’est pas d’aller conquérir la planète Pandora, mais bien de concevoir un nouveau système de transport. Un système de transport numérique si on veut. Avec les avancées en robotique, notamment sur la mobilité et la dextérité des robots, l’augmentation des débits de connexion et la réduction de la latence qui arrive avec la 5G et l’internet par satellite, il devient possible de se désincarner on va dire.

En gros c’est un moyen de contrôler instantanément un robot ou un système automatisé se trouvant à de grandes distances de l’endroit où vous êtes. Vous enfilez un casque VR, des gants, une combinaison haptic pour recevoir des sensations tactiles et hop, vous vous connectez à un avatar. À partir du moment où vous êtes connecté, tout ce que vous voyez, entendez et ressentez sera ce que l’avatar voit, entend et ressent.

Bon, je vais tout de suite dire ce que tout le monde a dans un coin de la tête. Oui, ce sera forcément une technologie utilisée par l’industrie pornographique. Ça, aucun doute là-dessus.

Mais au-delà de ça, le spectre des applications possibles est juste énorme. Tourisme, divertissement, se rendre dans des endroits dangereux comme le coeur d’une centrale nucléaire ou dans les grandes profondeurs des océans. Passer Noël en famille alors que vous êtes à des milliers de km. Augmenter la mobilité des gens qui ne peuvent pas voyager. C’est bien possible que dans 10-20 ans, nous ayons presque tous un avatar chez nous. Et il servira à recevoir la visite d’un proche. Une sorte de skype amélioré. Ou alors un technicien genre si vous avez une fuite d’eau, le plombier ne viendra pas chez vous avec sa petite camionnette. Il se connectera et contrôlera l’avatar qui se trouve dans votre salon pour réparer la fuite d’eau.

Les Xprize sont ouverts à tous. Peu importe d’où vous venez, votre éducation ou votre profession, si vous trouvez la solution au problème posé, vous gagnez le prix en jeu et vous contribuez à rendre le monde meilleur par la même occasion.

Bref, voilà je pense que c’est important de savoir que ce genre d’initiative existe et que des gens essaient concrètement de trouver des solutions aux problèmes d’aujourd’hui. L’idée d’un concours à hauteur de plusieurs millions permet de stimuler les innovations dans plusieurs domaines et d’attirer des investisseurs, ce qui se révèle avoir un réel impact positif sur le monde. Alors on pourrait se dire que c’est dégueulasse ces récompenses de plusieurs millions, que le monde est pourri, que l’argent a tout corrompu, y compris la recherche et les innovations, et que plus personne ne souhaite se bouger le cul juste pour le bien de l’humanité, sans forcément recherché l’appât du gain. Effectivement on peut voir ça comme ça, mais bon faut pas non plus tomber dans le discours anti-capitaliste à outrance. Vu qu’on vit dans un monde gouverné par l’argent, qu’on aime ça ou pas, autant qu’il soit utilisé pour encourager la mise au point de solution aux problèmes afin de se diriger vers un futur bénéfique. Et l’esprit de compétition est une des caractéristiques de l’être humain. Après tout, on a évolué avec l’état d’esprit “nous contre eux”. Ce qui explique pas mal toutes les guerres, mais aussi pourquoi les sports collectifs sont si populaire. Et à quel point ils peuvent engendrer des comportements tribaux.

Tout comme l’argent, autant utiliser cet esprit de compétition enraciné profondément dans notre ADN, afin d’encourager les innovations qui nous amènent toujours plus vite vers le monde de demain. Peter Diamandis l’a bien compris. Il dit quelque chose que je trouve vraiment intéressant. “Les plus gros problèmes sont également les plus grosses opportunités pour une entreprise. Si tu veux devenir milliardaire, aide un milliard de personnes.”

Je vous laisse réfléchir là dessus.

Notez ce contenu

Cet article a été écrit par :

 

Annonce publicitaire | En savoir plus... Vous ne souhaitez plus voir ces publicités ? Essayez gratuitement l'abonnement premium...
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2019 The Flares - the-flares.com ©

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?