Annonce publicitaire | En savoir plus... Vous ne souhaitez plus voir ces publicités ? Essayez gratuitement l'abonnement premium...

Alors forcément, vu le titre de cet article, on va parler communisme, libéralisme, capitalisme autrement dit, économie et politique. Et comme on dit souvent, il y a deux sujets qu’il faut éviter dans une conversation : la religion et la politique.

Du coup, le but de cet épisode n’est pas de faire un exposer sur mes préférences politiques. Je ne suis pas un partisan communiste, je ne souhaite absolument pas convaincre qui que ce soit de voter communiste aux prochaines élections. Je ne suis pas non plus un ultra libéral anticommuniste qui part en croisade contre les marxistes. Donc, laisser vos commentaires rageux et votre politique identitaire de côté.

En faite, ce qui motive cet épisode c’est plusieurs pistes de réflexion basée sur les tendances technologiques qui pourrait remettre l’idéologie communiste sur le devant de la scène. C’est du moins l’avis de l’auteur Aaron Bastani qui a écrit un livre intitulé : Fully Automated Luxury Communism (Communisme de luxe entièrement automatisé) et un article dans le New York Times qui a attiré mon attention.

Qu’on soit d’accord avec lui ou non, je trouve que le monsieur expose des arguments intéressants qui ont le mérite d’ouvrir des futurs possibles. Et forcément, si vous me connaissez un peu, vous savez que c’est une gourmandise pour mon esprit.

Au cours des 2 derniers siècles, l’idéologie humaniste s’est scindée en 3 branches – comme c’est le cas avec presque toutes les idéologies, religions en tête. Ces 3 branches possèdent la même vision. C’est-à-dire que l’être humain est sa seule, source d’autorité (contrairement au théisme) et donne du sens à l’univers, mais elles interprètent l’expérience humaine de différente manière.

La 1ere branche c’est le socialisme qui affirme que la collectivité est plus importante que l’individu lui-même. La tête d’affiche de cette branche est le communisme. Ensuite il y a le fascisme qui soutient que certains humains sont simplement supérieurs aux autres. La tête d’affiche de cette branche est bien sûr le Nazisme. Et enfin, la 3e branche est le libéralisme qui met l’accent sur la liberté individuelle par-dessus tout. Cette branche est la plus largement adoptée aujourd’hui, après être entrée en conflit avec les autres. Le socialisme et le fascisme ont tous deux connu leurs heures de gloire au cours du 20e siècle, mais ont fini par disparaître presque complètement, laissant la place au libéralisme. Si bien qu’il n’y a pas d’alternative sérieuse au pack humaniste libéral que l’on nous sert tous les jours. On compte 5 pays communistes en 2019 : la Corée du Nord, la Chine, le Vietnam, le Laos et Cuba.

Si on regarde les expériences communistes qui ont été tentées dans l’histoire, on se retrouve avec beaucoup d’échecs économiques, des autocraties dictatoriales, des bains de sang, des famines et des populations oppressés. Alors on pourrait avancer que ces exemples ne reflètent pas l’essence de l’idéologie communiste originale, et du Marxisme par la suite. Et il y a du vrai là-dedans. D’ailleurs, les 5 pays communistes aujourd’hui ne prétendent pas avoir atteint le communisme dans leurs pays, mais affirment être en train de construire et de travailler à l’instauration du communisme. Ces régimes sont plutôt socialistes appliquant des mélanges entre capitalismes et communisme.

Bon alors qu’est-ce que tout ça à avoir avec le futur. Et bien pour résumer en quelques phrases l’argumentaire d’Aaron Bastani, si on déplace l’horizon du futur suffisamment loin, un ou deux siècles par exemple, on peut envisager que le développement technologique aura apporté tellement d’abondance dans le monde que le capitalisme pourrait ne plus être la forme économique la plus adaptée et donc remplacé par une sorte de communisme. Mais pas un communisme basé sur les exemples historiques. Un communisme qui déploie le fruit de ces technologies futur au plus grand nombre de façon très efficace.

Alors le terme abondance il faut le comprendre dans le sens opposé à pénurie. Pour donner un exemple, si dans une région du monde, il y a une pénurie d’eau potable alors l’abondance est une situation où l’eau potable est omniprésente et quasi gratuite. On peut arriver à cette abondance grâce à une technologie comme le dessalement de l’autre mer et pour cela il faut rendre cette technologie suffisamment abordable pour être déployé massivement à grande échelle.

Autre exemple avec la nourriture. Il est possible de créer en laboratoire de la viande à partir de cellules animales et donc en extrapolant cette technologie dans le futur, on se retrouve avec la possibilité peut-être d’avoir une abondance de nourriture et donc une redistribution massive. Pareil avec les fermes verticales si on reste dans cette catégorie.

On peut aussi imaginer qu’une fois qu’on aura maîtrisé la fusion nucléaire, l’énergie ne sera plus un problème et donc cela permettra des percées technologiques étonnantes dans tous les domaines.

En fait ce principe s’appelle l’économie de l’abondance ou en anglais post-scarcity economy. Une des clés derrière ce système économique c’est une très grande automatisation de la production. Et c’est là où les écrits de Karl Marx sont étonnamment modernes, pour dire qu’ils ont été écrits au milieu du 19e. Dans son livre Grundrisse, il explique qu’une société post-capitaliste permettrait la distribution libre et gratuite des biens, rendue possible par l’abondance découlant de l’automatisation. Autrement dit, le communisme ne peut fonctionner que lorsque l’on aura atteint une économie d’abondance mise en place par le capitalisme. Donc vouloir imposer le communisme par le passé avec les révolutions rouges, ou même aujourd’hui, c’est être un petit trop en avance sur le développement technologique puisque nous ne sommes encore pas arrivés à un stade où nous pouvons appliquer une économie d’abondance. C’est une des raisons qui a fait que les partis communistes précédents ont échoué.

Par contre, en voyant les progrès technologiques liés à l’automatisation, l’intelligence artificielle, la robotique, on peut clairement dire que toutes ces disciplines permettent d’envisager une économie d’abondance et donc potentiellement un retour du communisme. Mais cette fois-ci peut-être un communisme efficace qui fonctionne, car il sera dopé à l’intelligence artificielle.

Enfin voilà c’est une perspective d’un futur possible, pas forcément le plus probable, pas forcément la plus souhaitable non plus en fonction des avis de chacun. Et en parlant d’avis, justement donner le vôtre dans les commentaires. 

References:

Notez ce contenu

Cet article a été écrit par :

 

Annonce publicitaire | En savoir plus... Vous ne souhaitez plus voir ces publicités ? Essayez gratuitement l'abonnement premium...
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2019 The Flares - the-flares.com ©

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?