Annonce publicitaire | En savoir plus... Vous ne souhaitez plus voir ces publicités ? Essayez gratuitement l'abonnement premium...

Si on essaye de catégoriser notre époque, on fait face à plus ou moins de difficulté et surtout de polémique. Car forcément, tout le monde n’est pas d’accord lorsqu’il s’agit de définir tout ça. Mais il est clair que nous vivons une époque particulière dans l’histoire de l’humanité à bien des égards. Et j’aime bien me projeter dans le futur pour me mettre à la place d’un historien. La première question qui me vient en tête, c’est de savoir comment sera qualifiée notre époque.

La catégorisation du passé en blocs de temps est appelée périodisation. Les principaux systèmes de catégorisation sont cosmologiques (échelles temporelles sur l’origine et évolution de l’univers), géologiques (échelles temporelles sur l’origine et l’évolution de la Terre), anthropologiques (échelles temporelles sur l’origine et l’évolution d’homo sapiens) et historiques (échelles temporelles sur l’origine et l’évolution de la civilisation humaine).

Donc, jouons les historiens du futur, et voyons où nous sommes.

Sur l’échelle cosmologique, c’est facile puisqu’on parle d’échelle de temps en milliards d’années. Autrement dit on ne change pas souvent de période. Sauf au début où c’était toutes les 10-10 secondes ! En ce moment, nous sommes dans l’ère de l’énergie noire, caractérisée par l’expansion de l’univers. Pour encore une bonne centaine de trillions d’années jusqu’à ce que toutes les étoiles de l’univers se soient éteintes par manque de combustible.

Au niveau géologique, on a clairement défini les échelles de temps. Un éon concerne une échelle de plus de 500 000 millions d’années. Une ère = plusieurs centaines de millions d’années. Une période = Aux alentours de 100 millions d’années. Une époque = dizaines de millions d’années. Un âge = des millions d’années. Nous sommes dans la période appelée holocène. Mais certains affirment qu’on est entré récemment dans l’anthropocène, vu à quel point l’influence de l’humanité sur l’environnement est grande.

Au niveau anthropologique, on est sur une échelle de temps entre l’apparition du genre homo il y a environ 3 millions d’années, jusqu’à l’invention de l’écriture il y a 5000 ans. Donc notre époque n’est pas vraiment catégorisée, mais je dirais qu’on est dans la période Homo Sapiens Sapiens, étant donné qu’on est les seules qui restent. Cependant, si on se projette dans le futur, on pourrait entrer dans une nouvelle période. Les biotechnologies, l’intelligence artificielle, la robotique et la cybernétique pourraient aboutir à l’apparition d’êtres humains plus différents de nous que nous ne le sommes d’homo erectus. On pourrait donc imaginer que ce sera l’ère de homo bionics, homo cyberneticus ou plus simplement post-homo sapiens.

Et enfin au niveau historique, là et bien j’ai l’impression que c’est plus confus en termes de classification. Surtout avec l’utilisation des termes âge, époque, période et ère. L’histoire est souvent segmentée en trois périodes, aussi appelées époque. Apparemment c’est synonyme. Il y a l’Antiquité de l’invention de l’écriture en – 3500 ans à la chute de l’Empire romain d’occident en 476. Ensuite le moyen âge qui se termine à la chute de Constantinople en 1453. Puis enfin la période moderne. On trouve également des subdivisions de ces périodes si on veut vraiment entrer dans les détails, ce qui nous place dans la période contemporaine. Alors il faut bien comprendre que cette catégorisation varie entre les pays. Par exemple les historiens français considèrent que nous sommes dans la période contemporaine depuis la Révolution française en 1789. Et d’une manière générale, cette périodisation de l’Histoire est extrêmement eurocentrée. Les fameux âges sombres au Moyen âge ne concernent que l’Europe occidentale, car en Chine ou dans le monde arabe, c’était une période de grande prospérité et découverte. Et l’âge de Pierre, qui appartient à la préhistoire, a duré jusqu’au 17e siècle en Australie avec les aborigènes.

Quand se terminera la période moderne, et que viendra-t-il après ? Yves Cochet, Pablo Servigne et d’autres affirment que nous vivons les débuts d’un effondrement civilisationnel dû à une pression énergétique croissante et une raréfaction des ressources, en plus du réchauffement climatique. Auquel cas, ce sera la période de l’effondrement. Ou le 2d moyen âge. Ou pour les plus pessimistes, la période de l’extinction.

Pour les plus optimistes qui ont la tête dans les étoiles comme moi, la prochaine période pourrait s’appeler la période stellaire, correspondant à la sortie de l’humanité du berceau qu’est la Terre. Avec des avant-postes sur la Lune, Mars, la ceinture d’astéroïde. En gros, un scénario à la “The Expanse”. Ou alors la période transhumaine lorsque les interfaces cerveau/machine, la cybernétique et la longévité auront changé en profondeur notre espèce. Étant donné que le moyen âge a duré 1000 ans, que nous sommes dans la période moderne depuis plus de 500 ans, et que si on admet une croissance exponentielle, alors on est à l’aube d’un changement de période, qui devrait arriver dans un siècle ou deux.

Ensuite on peut catégoriser l’histoire par des révolutions technologique et industrielle, et ça donne ça :

  • Antiquité
    • Âge du bronze
    • Âge de fer
    • Révolution de l’agriculture (-10 000)
  • Histoire moderne
    • Âge de l’écriture (-3500)
    • Âge de l’imprimerie (1450-présent)
    • 1ere révolution industrielle (1760–1880)
    • 2eme révolution industrielle (1880-1990)
    • Âge de l’informatique (1950s-présent)
    • Âge spatial (1957–présent)
    • 3eme révolution industrielle (1989 – present)

Alors pourquoi sommes-nous dans la 3e révolution industrielle alors qu’on entend souvent parler de 4e. Les économistes s’engueulent depuis longtemps là dessus. En faite, il faut comprendre les critères qui constitue une révolution industrielle et selon le philosophe français Luc Ferry, il y a 3 niveaux qui forme une structure style pyramidal et qui je trouve, fait sens.

Invention d’un nouveau moyen d’exploiter de l’énergie.

Ce qui permet deux nouvelles formes de communication différentes:

  • Communication immatérielle des idées
  • Communication matérielle physique des personnes et des marchandises
  • Ce qui engendre une réorganisation socio-économique.

Donc si on regarde la 1ere révolution industrielle, elle commence aux alentours de 1760 lorsque James Watt invente la machine à vapeur moderne en améliorant les anciens prototypes. C’est donc le premier niveau de la pyramide. Ensuite, cette machine à vapeur est couplée à la machine à imprimer de Gutenberg, ce qui donne naissance aux imprimantes à rouleaux. Communication des idées. Et par la même occasion, c’est la naissance de la grande presse, de la démocratie et de l’éducation nationale, avec les manuels scolaires bon marché. Sans moyen de produire rapidement et en grande quantité de l’information, on ne peut pas avoir tout ça.

Ensuite, pour la communication physique on a évidemment la naissance de la locomotive et du bateau à vapeur. Et enfin troisième niveau, c’est l’apparition des usines, de la classe ouvrière et patronale et du capitalisme moderne. Réorganisation socio-économique.

Pour la 2e révolution industrielle, elle commence aux alentours de 1880 avec Thomas Edison qui invente la première centrale électrique industrielle. Grâce notamment aux travaux précédents de Maxwell et Faraday sur l’électromagnétisme. Et presque en même temps, Karl Benz invente le moteur à explosion. On a donc deux nouvelles façons d’exploiter de l’énergie. Ce qui engendre le deuxième niveau.

Communication des idées : Le télégraphe sans fil, puis ensuite téléphone, radio, télévision

Communication physique : Train électrique, voiture, camion et l’avion à hélice.

Et enfin le troisième critère, le monde devient plus interconnecté que jamais, les multinationales apparaissent et le capitalisme devient international.

Il y a grosso modo un siècle d’intervalle entre chaque révolution industrielle et elles connaissent 2 phases. Une phase de destruction de l’emploi et une phase de création. Environ 50 ans pour chaque. La transition peut parfois être violente avec du chômage, des conflits et des révoltes. C’est pour ça qu’on ne parle pas de 4e révolution industrielle. Une révolution industrielle est épaisse dans le temps, c’est long donc il ne peut pas y en avoir eu 36 depuis le 18e siècle. Il n’est donc pas étonnant de constater que nous sommes dans la 3e depuis la fin des années 1980. Soit environ 1 siècle après le début de la 2e.

La nouvelle exploitation énergétique de cette 3e révolution industrielle n’est pas physique comme la vapeur et l’électricité, mais elle est immatérielle. Il s’agit de l’intelligence. Alors est-ce que l’intelligence est une source d’énergie, c’est un peu jouer sur les mots je sais, mais l’idée c’est qu’à la base de cette révolution industrielle on trouve le processus de cognifier nos outils et d’interconnecter les cerveaux humains à travers la circulation des idées. Elle débute en 1989 lorsque 2 chercheurs du CERN inventent le world wide web. A ne pas confondre avec internet. Le web est un protocole commun qui connecte les ordinateurs du monde entier, alors qu’avant chaque entreprise était sur son propre réseau. Cette invention arrive à peu près au même moment où l’informatique se répand massivement dans les entreprises et les foyers. Le résultat c’est que l’humanité est connectée avec elle même en temps réel pour la première fois dans son histoire. Tous les humains n’ont pas encore internet, mais on y vient. Notamment avec une constellation de satellites haut débit.

Cela engendre de nouvelles formes de communication immatérielle : Google, Wikipedia, Skype, les réseaux sociaux. Et physique : L’internet des objets, l’automatisation des véhicules, l’impression 3D. Et enfin au dernier niveau, on a une réorganisation socio-économique avec l’économie collaborative (AirBnB, Uber), le particulier à particulier, et la numérisation de l’économie.

Peut-être que la 4e révolution industrielle commencera avec la fusion nucléaire à la fin du siècle. Ou alors quelque chose dont nous n’avons encore même pas idée.

Donc voilà, c’est bien beau de jouer aux historiens du futur, mais en réalité il est très difficile de prédire le futur proche. Ce qui est relativement nouveau. Si on remonte il y a 20 000 ans, on peut aller 1000 ans en arrière, rien ne change. 1000 ans dans le futur, rien ne change. Aujourd’hui, on a des changements drastiques tous les 50 ans, et encore ! Il y a une accélération du changement qui fait forcément un peu peur, car on a tendance à aimer la stabilité.

Mais j’avais envie de faire cette vidéo surtout pour prendre du recul sur notre place dans l’histoire. Voir les grands blocs historiques qui reposent derrière nous, et essayer d’imaginer les périodes qui nous attendent.

Quelles seront les prochaines périodes selon vous ? Donner votre avis dans les commentaires.

 

Référence:

https://www.youtube.com/watch?v=lWJyF3AMXFM

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_time_periods

 

Notez ce contenu

Cet article a été écrit par :

 

Annonce publicitaire | En savoir plus... Vous ne souhaitez plus voir ces publicités ? Essayez gratuitement l'abonnement premium...
1 Commentaire
  1. Avatar
    mathieu CELEYRON 2 mois Il y a

    Encore une fois une étude passionnante et remarquablement traitée sur ce future proche et véritablement inconnu.Bien malin celui qui pourra prédire 2030 mais il est certain que l’humanité à en main toute la technicité pour nous créer un avenir radieux si on fait pas les cons d’ici là …il semblerait que les grands défis de la décennie comme le disent pas mal de scientifiques serait entre autres : l’eau clair en abondance et le stockage de l’énergie solaire et éolienne ainsi que de la bouffe saine pour tout le monde avec ça on est paré… ( ben …si ! )

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2019 The Flares - the-flares.com ©

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?