Annonce publicitaire | En savoir plus... Vous ne souhaitez plus voir ces publicités ? Essayez gratuitement l'abonnement premium...

Les flocons de neige redoublent. L’un d’eux atterrit sur le canon du pistolet à balle paralysante du policier. En face se trouve Pierre, les mains en l’air.
– Monsieur Martin. Vous êtes en état d’arrestation, cri le policier.
– Agent Chip, que c’est bon de vous revoir ! Répond Pierre, en le saluant d’un geste de la main.
Véronique, l’assistante sociale met sa main devant sa bouche, surprise. L’agent Chip affiche un petit sourire.
– J’étais sûr que vous étiez un terroriste, dit l’agent Chip.
Pierre sourit doucement et baisse les mains. Il se rapproche de la bâche, la saisit et tire brusquement dessus. L’agent Chip panique :
– STOP ! Je vous préviens, je vais tirez si … mais qu’est ce que c’est que ça !

C’est à ce moment-là qu’il est nécessaire de revenir un peu dans le passé à travers une série de flashbacks pour comprendre un peu plus les enjeux de la situation en cours.

Pierre vit en marge de la société non pas par choix. Refusant les dernières technologies à la mode, il a quelque peu de difficultés à… disons… s’intégrer. Il y a quelques mois de cela, suite à son licenciement, Pierre a longuement cherché du travail et a finalement obtenu un entretien qui s’avérait prometteur.

Il entra dans le bureau de la chef d’entreprise, ne sachant pas très bien quoi faire ensuite. Elle lui indiqua la chaise devant elle, d’un simple regard. Pierre s’assit et prit une grande inspiration. La chef d’entreprise regardait un dossier via son implant rétinal. Il apparaissait sur son bureau en réalité augmentée. Pierre ne pouvait pas le voir puisqu’il n’avait aucun implant. Elle releva enfin la tête en fermant le dossier d’un geste de la main.
– OK … c’est très intéressant, annonça-t-elle. Je peux d’ores et déjà vous dire que vous faites partie d’une courte liste. Pierre sourit.
– Merci, répondit Pierre. J’ai fait de mon mieux, vous savez ! Maintenant mon mieux est-il suffisamment bien ? je ne sais pas, mais en tout cas… Il est sûrement perfectible.
La femme se redressa de sa chaise et fixa Pierre pendant un long moment. Elle rompit le silence :
– Avant que vous ne partiez, je souhaite juste m’assurer de quelque chose. Vy deystvitel’no motivirovan na etot post.
Pierre afficha une moue dubitative.
– À vos souhaits ! répondit-il. La femme sembla extrêmement surprise.
– De quoi ?
Pierre eut un rire nerveux.
– Vous pouvez répéter svp
La femme fronça les sourcils.
– Vy deystvitel’no motivirovan na etot post, dit-elle en articulant très lentement.
Pierre resta stoïque. Après un long silence, il se leva de sa chaise brusquement.
– Laisser tomber, dit Pierre. J’ai compris.
– Que faites-vous !
– Je me barre ! Si votre truc c’est de vous foutres de la gueule des candidats, c’est réussi. Je vous applaudis des deux mains.
Pierre applaudit à quelques centimètres du visage de la femme. Puis il se dirige vers la sortie.
– L’implant traducteur instantané est requis pour ce poste, répondit la chef d’entreprise en tapotant son oreille du doigt ! Je ne vois pas pourquoi vous vous énervez, Monsieur Martin!
Pierre ouvrit la porte et se retourna.
– Ce serait une bonne idée de l’indiquer sur l’annonce non ? J’ai autre chose à foutre que de perdre mon temps comme ça.
– Ah vraiment ? Libre à vous…
Pierre claqua la porte.

Pierre marcha dans la rue un moment, furieux de son entretien d’embauche. “Quelle bande d’idiots” pensa-t-il. Il passa devant une affiche holographique représentant une prothèse de bras. Cette dernière se changea en un mannequin en maillot de bain et avec une banderole “Miss Univers” posant avec une prothèse jambière. Pierre ne prit même pas la peine de la regarder, mais soudain, devant lui, apparu une autre publicité holographique : Un enfant qui pianotait sur son avant-bras où un jeu vidéo était directement incrusté sous sa peau. Pierre s’arrêta, surprit par cette publicité lui bloquant le passage. Son sang se mit à bouillir dans ses veines. Il prit un caillou et le balança dans le projecteur holographique situé sur le bas côté. La publicité se mit à vibrer puis s’éteignit. Des passants s’arrêtèrent, choqués. Il eut même droit à une réflexion “Vieux délinquant va !”. Pierre ne s’attarda pas et partit en forçant le pas. Il ne voulait qu’une chose, rentrer chez lui. Rentrer dans sa caravane, son espace personnel où il se sentait en sécurité.

Il passa 3 jours non-stop à travailler. Le tableau au centre de sa caravane se remplit d’équations mathématiques digne d’un cour de physique au M.I.T. Son projet était quelque peu étrange et le moins que le puisse dire, c’est qu’il était compliqué. Mais il avait le potentiel de changer le monde, ou en tout cas, de changer SON monde …

Notez ce contenu

Découvrez les autres épisodes de Implants pour tous

 

ÉPISODE PRÉCÉDENTÉPISODE SUIVANT

 

 

 

Cet article a été écrit par :

 

Annonce publicitaire | En savoir plus... Vous ne souhaitez plus voir ces publicités ? Essayez gratuitement l'abonnement premium...
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2019 The Flares - the-flares.com ©

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?