Annonce publicitaire | En savoir plus... Vous ne souhaitez plus voir ces publicités ? Essayez gratuitement l'abonnement premium...

Si vous suivez les articles publiés ici, vous devez certainement savoir que nous portons généralement notre regard vers l’avenir et non pas vers le passé. Il est néanmoins toujours essentiel de comprendre et d’assimiler les faits historiques de notre monde. Non seulement pour tenter de mieux appréhender l’avenir, mais aussi et surtout pour éviter de refaire les mêmes erreurs que nos ancêtres. À ce propos, nous vous proposons aujourd’hui d’analyser ensemble comment certaines décisions d’apparence anodines, peuvent parfois avoir un impact majeur sur la tournure que prennent les événements. Voici donc une série d’articles qui revient sur 5 décisions qui ont résolument changé le visage de notre monde.

  • 1. Le pari insignifiant à l’origine du cinématographe
  • 2. Le sandwich responsable de la seconde guerre mondiale (à paraître)
  • 3. Le shérif raciste qui a soutenu malgré lui la non-violence (à paraître)
  • 4. Le caleçon qui bouleversa le monde de la musique (à paraître)
  • 5. La cellule qui permis de défendre la liberté de tout un peuple (à paraître)

1. Le pari insignifiant à l’origine du cinématographe

 

Muybridge

Eadward Muybridge

Eadward Muybridge est officiellement la première personne de l’Histoire ayant fait l’expérience de prendre des images consécutives, et de projeter celles-ci au travers d’un mouvement de défilement. Et ce, bien avant Thomas Edison ou les frères Lumière.

Il n’avait d’ailleurs pas encore appelé son invention le cinématographe, mais le zoopraxiscope. Le développement du zoopraxiscope pris à Muybridge presque 10 ans de sa vie. Son projet fut grandement retardé à cause de nombreux problèmes personnels plus ou moins compliqués à gérer. En 1874, il est notamment accusé du meurtre de l’amant de sa femme.

Vraisemblablement, son amour de la science allait bien au-delà de tout obstacle, puisque Muybridge a décidé de persévérer, jusqu’à atteindre enfin son objectif : le zoopraxiscope, ancêtre précurseur du cinématographe.

Avons-nous dit « son amour de la science » ?

Il serait peut-être plus juste de s’intéresser avant tout à son amour de l’argent. Muybridge et cette fameuse invention qui allait bientôt changer le monde, n’étaient finalement que les pions d’un échiquier aux enjeux plus larges. Pour être exact, sans aucun doute le pari le plus insignifiant de toute l’Histoire…

Muybridge a en fait été employé par Leland Stanford, ancien gouverneur de la Californie. Comme beaucoup d’hommes de pouvoir très riches, Leland combattait continuellement l’ennui en cherchant à s’occuper de diverses manières. En 1872, celui-ci décide de participer à un pari visant à soulever une question existentielle d’apparence dérisoire :

Est-ce qu’il existe un moment dans la course d’un cheval, où aucune de ses pattes ne touchent le sol ?

Croyant fermement que les chevaux pouvaient voler pendant un brève instant de leur course, Leland offra l’équivalent de 25.000 dollars à Muybridge pour que ce dernier prouve que cette supposition tenait lieu de vérité. Leland Standford ne voulait qu’une seule chose : une image d’un cheval volant !

Même si l’existence de ce pari a été largement contestée par certains historiens du cinéma, tout le monde s’accorde à dire que Leland a effectivement payé une grosse somme d’argent à Muybridge, pour photographier un cheval ayant ses sabots en l’air. Avec ou sans pari, toute cette entreprise témoigne de toute façon d’une excentricité excessive.

Leland était tellement obsédé par le fait de valider sa théorie que, lorsque Muybridge fut accusé de l’assassinat de l’amant de sa femme, il a lui-même payé pour sa défense juridique. Afin de s’assurer que son inventeur pourrait être acquitté et revenir enfin à son expérience.

Leland Standford

Leland Standford

Le travail de Muybridge s’est finalement avéré constituer une contribution essentielle à la naissance du cinéma (et, par extension, de la photographie).

Le zoopraxiscope devint même officiellement le premier appareil de projection filmique au monde.

Approximativement à la même époque, le célèbre inventeur (et voleur d’inventions) Thomas Alva Edison avait créé le phonographe (dédié au son). Edison a d’ailleurs lui-même assisté à la première représentation du zoopraxiscope en action. Ce jour-là Muybridge a tenté de se rapprocher d’Edison pour lui proposer la possibilité de travailler conjointement à la combinaison de leurs deux inventions respectives. Ce qui aurait permis la réalisation de films sonores environ 40 ans avant que ceux-la n’aient été effectivement mis en oeuvre.

Edison a simplement répondu « Non merci » à Muybridge, avant de finalement copier son invention et de la mettre sur le marché sous le nom de cinématographe.

Notez ce contenu

Cet article a été écrit par :

 

Annonce publicitaire | En savoir plus... Vous ne souhaitez plus voir ces publicités ? Essayez gratuitement l'abonnement premium...
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2019 The Flares - the-flares.com ©

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?