Si vous suivez les articles publiés ici, vous devez certainement savoir que nous portons généralement notre regard vers l’avenir et non pas vers le passé.

Il est néanmoins toujours essentiel de comprendre et d’assimiler les faits historiques de notre monde. Non seulement pour tenter de mieux appréhender l’avenir, mais aussi et surtout pour éviter de refaire les mêmes erreurs que nos ancêtres.

À ce propos, nous vous proposons aujourd’hui d’analyser ensemble comment certaines décisions d’apparence anodines, peuvent parfois avoir un impact majeur sur la tournure que prennent les événements.

Voici donc une série d’articles qui revient sur 5 décisions qui ont résolument changé le visage de notre monde.

3. Le shérif raciste qui a soutenu malgré lui la non-violence.

Martin Luther King est connu pour avoir été un grand leader de la résistance non-violente et pacifiste.
Ce que la plupart des gens ignore en revanche, c’est qu’au début de sa carrière, King a déposé une requête pour l’obtention d’un permis de port d’arme. Bien entendu, cet acte est souvent omis en faveur du symbole de la non-violence que véhicule Martin Luther King. Une image iconique infiniment plus plaisante que celle que l’on pourrait percevoir au travers toutes les ramifications de sa personnalité (comme tout être humain).

Martin Luther King

Martin Luther King

King vient d’être élu chef de la Montgomery Improvement Association. Après un certain nombre de menaces atroces émanant directement de personnes blanches, il demande donc un permis de port d’arme pour sa défense personnelle. Cette décision est rapidement rejetée par le shérif local.

Un shérif raciste, qui ne supporte pas l’idée que l’on puisse octroyer à un noir américain comme Martin Luther. King, le droit de porter une arme sur lui.

Mais d’un autre côté, il faut aussi avouer qu’il est difficile d’imaginer King en tant que leader d’un mouvement de non-violence, et portant lui-même une arme. Cette décision a eu un impact immense sur l’héritage de Martin L. King. Bien qu’il n’ait pas fait, ou mené directement le mouvement des droits civils, il est formellement impossible de nier sa contribution très positive dans
cette lutte.

La stratégie de la non-violence restera longtemps controversée. La campagne de Birmingham en 1963, a notamment donné lieu à la brutalisation de femmes et d’enfants malmenés par des chiens de police.

Mais même si cette stratégie de la non-violence prônée par Martin L. King est longtemps restée sujette au débat, celle-ci s’est avérée très utile pour cultiver la mémoire et le culte autour de ce personnage public. Ces images troublantes et très fortes, sont donc devenues le symbole de la lutte pour la libération du peuple noir.

Martin L. King et Gandhi sont venus à symboliser la stratégie de la non-violence.

Gandhi

Gandhi

Mais cette petite décision prise par le shérif local de refuser à King un permis de port d’arme, a finalement aidé à entretenir cette approche non-violente. La décision de ce shérif l’a rendu aussi indirectement responsable de la façon dont King est devenu le leader du mouvement de lutte pour les droits civils.

Il est difficile de concevoir que cette vague de non-violence ait eut autant d’ampleur et un impact aussi fort sur l’Amérique, si ce shérif avait pris la décision de laisser la liberté à King de porter une arme sur lui.

Cet article a été écrit par :

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2019 The Flares - the-flares.com ©

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?