La vie publique de Stanislas

vie-publique-stanislas-suicide-direct-reseaux-sociaux

// Retranscription de la mort de Stanislas – 18 Février 2028 – 12h30 – Vidéo partagée sur tous les réseaux sociaux créant l’un des buzz les plus important de ce quart de siècle.

Bonjour, je m’appelle Stanislas, je viens d’avoir 20 ans. Ceci est ma déclaration d’adieu. Je vais me suicider. Devant vous, en direct. Il n’y a aucun raison d’être choqué (rire). Pour moi, c’est juste la conclusion logique de ma vie. Une vie qui n’a jamais été privé !

On ne choisit pas sa famille, ni son époque. 2008. Année de ma naissance mais également période où un site internet a connu un succès grandissant. Il s’agit de “Facebook”. Peut être que vous ne connaissez pas, il a muté il y a quelques années, se faisant racheter par un autre géant d’internet. Bref. Un des réseaux sociaux les plus populaire à l’époque. Et mes parents, portés par leur joie de ma naissance, se sont mis à poster des photos et partager leur aventure. D’abord la grossesse de ma mère, puis les échographies, les infos sur ma santé, mon sexe. Difficile de comprendre pourquoi ils souhaitaient tant partager leur vie privée à tous leurs amis virtuels. Amis qu’ils ne connaissaient pas pour la plupart.

L’envie de reconnaissance peut être. Une poursuite des “J’aime”, des partages, des commentaires. Cela a dû créer une sorte de plaisir. La sensation que sa vie est importante aux yeux des autres. Dans une société où la célébrité est vendu comme la vie idéale, ils se sont sentis devenir populaire face à tous ses commentaires. Même le choix de mon prénom, a été soumis à un sondage. Stanislas ou Isidore. 68% ont préféré le premier.

Je ne vais pas les blâmer. Ils ne pouvaient pas imaginer les effets pervers que tout ça allaient provoquer.

Le jour de ma naissance, évidement, a été filmé. Puis mis en ligne dans les moindres détails. Ce moment des plus privé dans la vie d’une personne, s’est retrouvé sur la toile. Devant des millions d’inconnu, j’ai ouvert les yeux pour la première fois. Ma mère a commencé ensuite un blog pour raconter mes premiers jours. Des photos, quotidiennes, montrant ma croissance. Des articles entiers sur les débuts de ma vie. Je me demande bien ce que tous ces gens surfant quotidiennement sur le blog, pouvaient rechercher…

Mes premiers pas, mes premiers mots, mon premier jour d’école. Des photos, des enregistrements audio, des vidéos. Mes anniversaires, mes premières dents, mes joies et mes peines … Cela ne me pose aucun problème de figer dans le temps certains moments de la vie de son enfant. Les albums de famille sont fait pour ça. Mais il faut que ça reste dans le domaine du privé. L’ouvrir à Noël en présence de toute la famille et se souvenir du passé. A quoi bon offrir toutes ces tranches de vie à la masse ? Pour collectionner les vues, les partages, des commentaires stupides de personne complètement étrangère à ma vie ?

Je n’ai pas beaucoup de souvenir avant l’âge de 5 ans, peut être même 6. C’est flou. Mais rendez vous compte qu’il me suffit de taper l’adresse du blog de ma mère pour savoir tout ce que j’ai fais. C’est vers l’âge de 8 ans, en école primaire, que j’ai commencé à me rendre compte de ma différence par rapport aux autres enfants. Ils me regardaient tous, me jugeaient et semblaient connaître des détails de ma vie privée comme le nom que je donnais à mon doudou, ou ma peur des clowns. Ils m’ont terrorisé ces petits monstres ! C’est comme si ils connaissaient toutes mes faiblesses. Mes parents ne demandaient pas mon avis pour publier une info privée.

C’est au collège, lors d’un cour d’informatique, que des élèves m’ont montré le blog sur ma vie. J’étais honteux, triste mais également fou de rage. J’ai fais une fugue en m’échappant par la fenêtre de ma chambre. Mes parents ont simplement posté ma disparition sur le blog. L’info s’est répandue parmi les réseaux sociaux et des inconnus m’ont reconnu dans la rue. Ma fugue s’est terminée au bout de 6 heures. Efficace n’est ce pas ? J’ai alors pris conscience que ma liberté était touchée. Après de longues heures à exprimer mon chagrin, mes parents ont décidé d’arrêter le blog. Ce qu’ils ignoraient, c’est que des détraqués s’étaient pris d’affection pour ma vie. C’est comme si il l’a suivait épisodiquement. On se croirait presque dans ce film du siècle dernier : “The truman show”, il me semble.

Quelques semaines après l’arrêt du blog, de nouvelles infos sur ma vie ont commencé à faire surface sur des sites externes. Ce que j’avais mangé à la cantine, ma chute en vélo après l’école, ou encore les cours que j’avais séché. On a longtemps pensé à un prof, ou des élèves. Mes parents ont décidé de déménager dans une autre ville. 3 fois. Toujours le même résultat. Vers l’âge de 15 ans, je ne sortais presque plus. Mon père me donnait des cours particuliers. Lorsque je consultais un site, le lendemain, l’info était sur les réseaux sociaux. Quelqu’un, peut être même plusieurs personnes, me traquaient ! La police étaient impuissantes. Plusieurs tentatives de blocage ont été mis en place, sans succès.

Je n’avais aucun ami, aucune petite copine. Dès que je rencontrais quelqu’un, il suffisait qu’il tape mon nom sur internet pour découvrir tout mon passé, voir même mon présent. Les filles étaient repoussées par des moments embarrassant de mon adolescence. Impossible de trouver un emploi stable sans que l’employeur décide de me licencier après quelques recherches.

Aujourd’hui, j’ai 20 ans. Tout le monde le sait. Je me suis rendu sur internet et je n’ai pas été surpris de voir ma boîte mail pleine de message. Des “joyeux anniversaires” à la pelle. Ce sera la dernière fois qu’on me le souhaite. Il faut mettre un terme à tout ça. Sous vos yeux. Ses mêmes yeux qui m’ont vu naître. Il est maintenant temps de me voir mourir.

// Fin de retranscription. Stanislas s’est tiré une balle dans la tête devant sa webcam. 18 Février 2028 – 12h50

Pour aller plus loin...

.

Cet article a été écrit par :

Gaëtan
Lorsqu'à 10 ans, j'ai vu le film "Matrix" : BOOOM ! Science-fiction + cinéma, voilà le combo qui m'a motivé à faire du storytelling, une part centrale de ma vie. Depuis, je n'ai cessé d’écrire et réaliser des courts métrages en explorant plusieurs formats, genres et approches. Je réalise aujourd'hui que le questionnement sur la nature de la réalité se retrouve dans presque tous mes projets, mais j'ai également la volonté de donner ouvertement à penser. Les questions sont souvent plus importantes que les réponses et je compte bien continuer à en poser plein ... surtout concernant l'avenir !!!
2 Commentaires
  1. Thomas
    Thomas 1 année Il y a

    Oua 🙂
    Une superbe histoire, même si elle est triste. En tout cas elle a un bon potentiel imaginaire, beaucoup de contenu. Moi j’ai toujours du mal, quand ça touche notre monde de trop près ; ma SF se place toujours assez loin de notre présent :p J’ai pas raconter le présent.
    Bravo !

  2. Gaëtan Auteur
    Gaëtan 1 année Il y a

    Merci Thomas 😉
    C’est une sorte de présent +. On en est pas loin.
    La barrière entre vie publique et privée se perd et j’ai peur de ce que ça signifiera dans le futur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

En cours d’envoi

© 2017 The Flares - Tous les articles et histoires sont sous la licence Creative Commons - Toutes adaptations ou usages commerciaux quelconques sont interdits.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?