The Mars Reality Show // # 4

La nuit tombait doucement sur le quartier abritant les studios de la chaîne Network 7. Les couleurs orangées du soleil couchant se transformaient en un nuancier pourpre illuminant la statue de commémoration de la première Martienne : Hideko. Tous les touristes, promeneurs et riverains avaient désormais abandonné les lieux et personne n’assista au sombre spectacle sur le point de se produire. Un flash de lumière fugace. Suivi d’un bruit sourd. Résonnant aux quatre coins de la place. Une explosion. L’un des pieds de la statue partit en miette faisant basculer toute la structure. Après quelques secondes de funambulisme hésitant, la statue s’effondra en avant. Le célèbre pied s’étant posé sur Mars en premier toucha également le sol en premier mais cette fois, il se brisa. La tête suivie, puis tout le corps. Des milliers de morceaux se répandirent aux alentours. La statue d’Hideko, si fièrement inaugurée quelques semaines plus tôt, figurait désormais dans la liste des attentats contre le patrimoine de l’humanité.

– Une explosion est survenue il y a quelques heures !
– Peut-être le plus grand symbole de la gloire de l’humanité vient de tomber !
– Comment Network 7 va réagir ?
– Est-ce l’oeuvre d’un fou isolé ou bien d’un groupe terroriste ?
– Qui peut bien être contre le programme Martien ?

Presse, radio, TV. Toutes les ondes furent bientôt obnubilées par l’évènement. La cellule antiterroriste se mit de suite au travail en se rendant sur les lieux. L’enquête sur le terrain révéla une attaque à la bombe artisanale, essentiellement fabriquée à partir de simple poudre que l’on trouve dans tous les pétards disponibles en magasin. Les bandes de vidéosurveillance furent, elles aussi, passées au crible. Peu de temps avant l’explosion, elles révélèrent la présence d’un homme, casquette, la tête basse, en train de s’approcher de la statue. D’un geste discret, il plaça un objet, supposé être la bombe, à côté du pied en pierre. À l’aide d’un zoom et d’une modification de la luminosité, le visage de l’homme révéla quelques un de ses traits. Le technicien vidéo responsable de la sécurité le reconnut :
– Je … je crois l’avoir déjà vu.
– Vous êtes sérieux ! Où ça ? Demanda Stanley, le chef de la brigade antiterroriste.
– Ici, au studio. Il y travaille.


Sur Mars, Isabelle était fière de récolter les premiers légumes. Tomates, poivrons, courgettes, concombres faisaient partie d’une liste qui paraissait délicieuse pour tous les Martiens. Cela inaugurait de bons repas, eux qui étaient désormais habitués aux pilules alimentaires. Jennifer, apparemment inquiète, interpella Isabelle :
– Dis-moi, tu sais où est Fatih, je ne l’ai pas vu de la journée.
– Non, il ne me semble pas, répondit Isabelle après un temps de réflexion.

Très vite, toute la base se mit à sa recherche. Il n’était ni dans sa chambre, ni dans les pièces communes ou même les toilettes. C’est comme s’il avait disparu soudainement. Mao questionna l’IA pour savoir si les caméras de surveillance permettaient de le localiser :
– Oui Mao, je comprends votre inquiétude, dit l’IA avec calme. Il se trouve qu’à 07h36, Fatih est sorti de sa chambre. À 07h56, il a terminé de prendre sa douche. Il a quitté la base à 8h12 pour, selon ses dires, tenter de trouver la source du bruit métallique qui l’a réveillé à plusieurs reprises la nuit précédente.
– Et il n’est pas revenu ? demanda Mao.
– À 9h05, il est sorti des angles de caméra à l’extérieur de la base. Je n’ai enregistré aucune entrée depuis son départ.
– Putain … ça fait plus de quatre heures alors !
– Mais pourquoi tu ne nous as pas alertés ! s’énerva Ivan. Tu te doutes bien que ce n’est pas normal non ? À quoi tu sers espèce de cerveau artificiel dégénéré !

Mao, Ivan et Ibrahim s’équipèrent pour mener des recherches aux alentours de la base. Une fois la combinaison enfilée, ils sortirent de la base. La météo n’était pas clémente et des rafales soulevaient le sable rendant toute visibilité difficile.
– Apparemment, il serait parti au sud-est de la base, donc par là-bas, s’exclama Ibrahim.

La petite équipe de recherche marcha pendant une centaine de mètres. Malgré les semaines passées sur la planète rouge, le paysage leur paraissait toujours aussi dépaysant. Quelques traces de pas non recouvertes par le sable, trahissaient le chemin pris par le Martien disparu quelques heures plus tôt. L’équipe finit par tomber sur ce qu’ils redoutaient tous secrètement. Le corps inerte de Fatih.


Le présentateur Spudit tournait dans tous les sens à l’intérieur de sa loge. Sur les nerfs, il insulta la maquilleuse chargée de terminer les retouches avant le prime time et lui demanda de partir. Elle croisa le patron de la chaîne Network 7, Nick Douglas, qui entra dans la loge.
– Bon mon petit, commença calmement Nick Douglas, je sais que la situation n’est pas évidente …
– Pas évidente, le coupa Spudit, non mais je rêve ! On a déjà deux morts dans ce putain de show ! C’est une catastrophe !
– Oui oui bien sûr … enfin pas tant que ça. Je veux dire au niveau des audiences, on fait toujours plus fort !
– Oh bravo, en attendant, c’est moi qui me tape les directs où je dois annoncer les mauvaises nouvelles ! Je suis issu de la comédie moi ! Là, c’est en train de virer au tragique !
– Tu seras largement dédommagé et tu le sais alors tu m’arrêtes ce numéro de fillette et tu va faire le show ! Le département communication est en train de disséminer plusieurs rumeurs sur une soi-disant mascarade de l’émission. L’idée, c’est de faire croire au monde que c’est truqué et que personne ne meurt vraiment. C’est pour … pimenter un peu l’émission et apporter un peu de dramaturgie. Avec tous les théoriciens du complot, ça devrait prendre comme une traînée de poudre.


Fatih était le seul médecin/chirurgien de la base et son corps reposait désormais allongé sur une table de la salle d’opération. Ivan et Mao se chargèrent de vérifier l’état de la combinaison qui paraissait à première vue, intact. L’IA observait la scène à travers les caméras de surveillance.
– Là, au niveau des réserves d’oxygène, dit l’IA, je remarque une différence de pression sur la jointure du tuyau. Il semble qu’il soit détaché.
– Effectivement, il n’est pas bien serré, confirma Ivan en analysant le dos de Fatih.
– Il est donc mort par manque d’oxygène, conclut Mao, mais pourquoi n’est-il pas retourné à la base. Il n’était pas si loin, et les indicateurs auraient dû l’alerter !
– Son pied a une inclinaison anormalement grande, répondit l’IA. Il semble cassé. Il se peut que le manque d’oxygène ait provoqué une perte de connaissance. Il a pu glisser et se casser le pied. Plusieurs facteurs accidentels peuvent être la cause de ce décès.
– Accidentel dit Ivan pas convaincu, où est Alexandro ?


Jingle. Spudit entra sur scène avec réticence. Le tonnerre d’applaudissements habituel ne l’aida pas plus que la prime à cinq zéros qu’il reçut des mains de Nick Douglas. La musique s’arrêta et l’image de Fatih s’afficha sur l’écran principal :
– Je ne vais pas vous annoncer la triste nouvelle, car vous la connaissez déjà. Cette soirée, nous la dédions à Fatih, qui nous a quittés, ce matin, sur Mars, lors d’une virée solo à l’extérieur de la base. Nous allons revenir ensemble sur cet incident pour tenter de comprendre, avec nos experts, les circonstances qui ont conduit à son décès.


Mao et Ivan ouvrirent la porte de la chambre d’Alexandro. Ce dernier se leva brusquement :
– Oh vous gênez pas !
– T’étais où ce matin ! Demanda Ivan.
– Est-ce que t’as croisé Fathi ? Ajouta Mao.
– Quoi ! Non, attendez … vous êtes en train de faire quoi là ? Vous me soupçonner de … j’y crois pas !
– Ce n’est pourtant pas si compliqué à faire le lien. Vous vous êtes battu, tu lui reprochais la mort d’Hideko, ta petite copine. Pas mal de raison de lui en vouloir non ?
– Oui, de lui en vouloir ! Pas de le tuer ! Putain les gars, on est filmé 24h/24 dans cette base de merde. Allez regarder les caméras et vous verrez !
– Ah ouais, on verra quoi hein ? Ta petite tronche en train de saboter les réserves d’oxygènes de sa combinaison ? demanda Ivan, de plus en plus à cran.
– Mais vous êtes complètement …

Alexandro ne put finir sa phrase. Tous les murs de sa chambre tremblèrent. Les trois hommes furent mis à terre par la secousse. Le plafond s’effondra sur Mao. Une violente explosion eut lieu dans la base. Le processus d’urgence fut enclenché afin de maintenir la pressurisation et l’oxygène. Les alarmes sonnèrent et une ambiance chaotique se propagea. Ivan se releva, sonné, au milieu d’un nuage de poussière. Il tenta de déblayer les débris sur le corps de Mao et aperçu du sang un peu partout. Le crâne de l’officier chinois était fendu en deux. Il était mort sur le coup. Ivan garda son calme malgré l’effroyable spectacle. Son expérience de pompier l’aida à surmonter l’épreuve et il prit le corps d’Alexandro pour le dégager de la chambre qui ne ressemblait plus à rien.

Les cris, la panique, du sang, des membres reposant au sol. Ivan déposa Alexandro dans la pièce principale et partit aider d’autres Martiens.


Sur le plateau, le public écoutait attentivement un invité scientifique parlant du danger de la planète rouge. Spudit se raidit net. Il faillit tomber en arrière, mais reprit la maîtrise de son corps. La nouvelle annoncée dans son oreillette le choqua. Il coupa la parole à l’invité :
– Euh, désolé de vous interrompre, mais … un … événement est … arrivé sur Mars je … nous allons devoir annuler ce prime time. Hum … Si vous voulez bien suivre les indications et sortir dans le calme mesdames et messieurs. Une équipe va vous exhorter vers les sorties. Je répète, aucune raison de paniquer, mais il s’agit de simple mesure de sécurité.

Soudain, l’écran subit quelques interférences puis se ralluma. La foule en train de sortir se stoppa net. Une silhouette portant un masque de singe apparu sur tous les écrans du studio. Avec une voix déformée, il annonça :
– Une explosion a eu lieu dans la base Martienne de votre télé-réalité. Elle est de nature terroriste et nous en sommes responsables. Nous sommes « Les libérateurs ».

Une vague de panique parcourut la salle. Certaines personnes crièrent, d’autres se bousculèrent pour sortir au plus vite. Dans la régie, Nick Douglas assistait avec froideur à cette prise de pouvoir. Son assistant lui demanda s’il devait couper la retransmission. Nick répondit par la négation. La recherche d’audience à son paroxysme. Des milliards de personnes assistaient à ces événements uniques.

Le terroriste continua, toujours sur un ton calme :
– Il est inutile de paniquer. Nous n’avons pas prévu de faire exploser vos studios. Les attentats récents ne sont qu’un avertissement. Vous devez arrêter l’émission. Cette télé-réalité est une honte pour l’espèce humaine. La colonisation de Mars appartient à la Science, ce n’est pas une vulgaire blague supposée divertir les milliards de cerveaux atrophiés. Nous exigeons une nouvelle colonisation, sans aucune intervention de la télévision, si ce n’est financier. Versez tous vos bénéfices aux organisations spatiales. Envoyez une nouvelle mission composée uniquement d’astronautes accomplis. Leur but sera scientifique. Établir les premières bases Martienne pour le futur de l’Humanité. Mars est une chance unique pour notre espèce de fuir le berceau en feu. Ne la gâchez pas. Arrêtez l’émission où nous frapperons encore. Nous sommes « Les libérateurs » et nous allons conduire l’Humanité vers les étoiles.

Un cameraman filmait à tour de rôle l’écran et la réaction du public. Soudain, plusieurs hommes se jetèrent sur lui en criant « Police ». Il ne montra aucune résistance.
– Vous êtes en était d’arrestation pour l’attentat survenu sur la statue d’Hideko, déclara un policer, tout ce que vous direz pourra …
– Oui oui, je connais la suite, j’avoue c’est moi. Inutile de continuer votre blabla. On a déjà gagné. C’est trop tard.

Il éclata d’un rire faisant froid dans le dos. Le responsable antiterroriste secoua la tête, résignée :
– Bien, on y va. On a pas mal de question à te poser mon petit. J’espère que tu parles autant que tu rigoles. Emmenez-le !

The Mars Reality Show est un roman-feuilleton, publié en exclusivité sur The Flares.

Découvrez les autres épisodes de The Mars Reality Show

 

ÉPISODE PRÉCÉDENTÉPISODE SUIVANT

 

 

 

Pour aller plus loin...

.

Cet article a été écrit par :

Gaëtan

Lorsqu’à 10 ans, j’ai vu le film « Matrix » : BOOOM ! Science-fiction + cinéma, voilà le combo qui m’a motivé à faire du storytelling, une part centrale de ma vie. Depuis, je n’ai cessé d’écrire et réaliser des courts métrages en explorant plusieurs formats, genres et approches. Je réalise aujourd’hui que le questionnement sur la nature de la réalité se retrouve dans presque tous mes projets, mais j’ai également la volonté de donner ouvertement à penser. Les questions sont souvent plus importantes que les réponses et je compte bien continuer à en poser plein … surtout concernant l’avenir !!!

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

En cours d’envoi

© 2017 The Flares - Tous les articles et histoires sont sous la licence Creative Commons - Toutes adaptations ou usages commerciaux quelconques sont interdits.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?