The Mars Reality Show // #3

Vous lisez l'épisode 3/5 du roman feuilleton The Mars Reality Show

3 jours après la disparition d’Hideko.
Dans un grand bureau en face des studios de télévision de Network 7, les responsables de la chaîne attendaient. Un silence glacial se mêlait à l’angoisse présente dans l’air.

Soudain, le téléphone sonna. Il s’agissait de la réceptionniste pour les informer que le secrétaire général de l’ONU ainsi que plusieurs responsables politiques et scientifiques internationaux étaient en train d’arriver.

Le CEO de la chaîne, Nick Douglas, se leva pour saluer ces hauts dignitaires. Après quelques politesses et des verres de whisky sans glaçons, le sujet du jour pouvait être entamé :
– Nous sommes dans une situation délicate, déclara le secrétaire général de l’ONU. La mort d’une personne devant plusieurs milliards de spectateurs. Je reçois une pression phénoménale de la part des associations, de l’opposition, la presse, et toutes ces ONG bonnes qu’à crier sur tout ce qui bouge. L’émission ne peut plus continuer.
– La mort d’Hideko a été suivie par une audience record, répondit Nick Douglas.
– C’est ce que je dis. Un drame atroce devant …
– Nous avons le monde entier devant notre émission, insista l’assistant du CEO. Vous savez ce que ça signifie. L’opinion publique est la clé dans ce monde.
– L’opinion publique est contre nous. On annule, conclut le secrétaire général de l’ONU.
– Vous savez combien rapporte la pub, monsieur ? demanda Nick Douglas.
– ça c’est votre problème, vous êtes un organisme privé, félicitation si vous vous remplissez les poches.
– On peut sûrement arriver à un arrangement concernant la répartition des entrées publicitaires. Vous savez, l’ONU a beaucoup de problèmes à gérer. Tout cela coûte de l’argent. Sans parler de l’influence positive que nous pouvons faire passer à l’antenne. Les gens sont des montons. Ils suivront le berger partout où il ira. Et il se trouve que le berger, c’est nous.

Le secrétaire général de l’ONU ne répondit pas. Mais son silence fut perçu par tous, comme un signe d’acceptation. L’administrateur de la NASA prit la parole :
– Ce programme est la mission scientifique la plus importante de l’histoire de l’humanité. Il n’est peut-être pas très moral de le montrer à toute la population, mais nous devons continuer à le soutenir. Cet incident est un avertissement. Il faut renforcer les mesures de sécurité et ne pas mettre les Martiens en danger à travers des épreuves dont le seul but est de divertir.
– L’enquête a révélé un problème avec l’IA, rétorqua un conseiller. Un bruit strident s’est propagé dans les oreillettes de tous les Martiens provoquant les malheureux événements que nous connaissons.
– Vous n’êtes quand même pas en train de me dire que nous avons une IA tueuse d’homme à la tête de la base ? demanda Nick Douglas avec ironie.


Sur la planète rouge, les Martiens se réunirent à l’extérieur de la base, près des serres. En cercle autour d’une photo d’Hideko posée au sol, ils lui rendirent hommage. Alexandro fut sans aucun doute le plus affecté, car une relation naissait entre eux. Fatih, qui était aux commandes du buggy ayant percuté Hideko, n’arrivait pas à se défaire du sentiment de culpabilité. Chacun donna un petit mot en mémoire de la première à avoir foulé le sol de Mars. Son nom restera quoiqu’il arrive dans l’Histoire.


Jingle ! Le premier prime time depuis la disparition d’Hideko eut lieu. Bien que le public et l’audience furent au rendez-vous, la tristesse et l’hommage demeuraient le leitmotiv de la soirée. Désormais plus que neuf, les Martiens prirent pour la première fois conscience que leur aventure n’était pas une partie de rigolade supposée divertir les foules. A la fin du prime time, le présentateur Spudit se rendit sur une grande place pavée au milieu des studios de la chaîne. Des centaines de personnes se trouvaient réunies derrière un cortège de barrières entourant la place. Au milieu, un grand drap recouvrait un objet massif de plus de dix mètres :
– Nous allons conclure cette émission spéciale par un ultime hommage. La planète tout entière a vu l’exploit historique accompli par Hideko. Le premier être humain à fouler la surface d’une planète étrangère. La première Martienne. Notre fierté aujourd’hui, et pour toutes les générations futures.

Le drap tomba dévoilant une statue de la Japonaise, en combinaison spatiale, pied en l’air, comme pour symboliser le geste qui l’a rendu historiquement célèbre. Un tonnerre d’applaudissements retentit mêlé aux larmes et à l’émotion de toute la foule.


Le travail dans la base reprit, par nécessité. Chacun devait impérativement continuer leurs tâches, et ils le savaient. Construction, analyse, production de l’eau, jardinage, réparation. Lors d’un déjeuner rassemblant tous les habitants de la base, Alexandro semblait tendu et une simple dispute à propos de la ronde des corvées ménagères, enflamma la cuisine. Il s’en prit à Fatih en le bousculant violemment contre la table :
– Pourquoi t’as laissé ce putain de buggy reculer sur elle hein ! cria Alexandro.
Fatih repoussa Alexandro avec autant de violence.
– Tu crois que je ne m’en veux pas ! Que je vis ça bien, la conscience tranquille ?! répondit Fatih.

Mao se leva pour calmer les choses. En tant qu’ex-officier de la marine, il avait l’habitude de faire respecter l’ordre. Il sépara les deux hommes.
– On se calme ! Personne n’est directement responsable. C’est un malheureux accident.
– Non ! Répondit Evelyn en train de manger tranquillement à table, je ne pense pas que ce soit un accident.
– Quoi ! Mais qu’est ce que tu racontes ? demanda Alexandro, les nerfs à vif.
– Ce bruit strident nous a tous immobilisés. Incapable de tenir debout. Et la seule source possible de ce son, c’est qui à votre avis ?

Un lourd silence se répandit dans la cuisine. Tout le monde se regardait, tour à tour. Isabelle cassa ce silence : – C’est l’IA !

Les neuf Martiens se rendirent dans la salle principale où se trouvait l’ordinateur quantique gérant la base.
– Bonjour à vous, en quoi puis je vous aidez ? Dis l’IA de sa voix masculine artificielle.
– Qu’est-ce qui t’as pris de balancer ce son lors de l’épreuve ! commença Jennifer.
– D’où c’est venu ? Continua Ida.
– Hideko est morte par ta faute ! Cria Alexandro en lançant un verre sur l’ordinateur. Mao le saisit pour le calmer.
L’IA attendit quelques secondes avant de prendre la parole. Comme si elle voulait choisir ses mots avec prudence.
– Je suis la source de ce bruit.
– Je le savais ! clama Evelyn
– Mais je n’en suis pas responsable, continua l’IA.
– Qu’est ce que tu veux dire ? Demanda Ivan, qu’on débranche cette merde ! Comment on peut laisser un ordinateur nous gérer comme ça !
– La disparition d’Hideko est un accident tragique, dit l’IA avec calme, mais pour continuer à garantir le bon fonctionnement de la base, ainsi que votre survie, il est nécessaire de se tourner vers l’avenir. J’ai analysé la probabilité de succès de la mission par rapport à la perte d’un membre de l’équipe. Si vous continuez dans vos tâches, tout ira bien.

Les Martiens n’en revenaient pas devant tant de détachement. Alexandro partit de la pièce en pestant contre l’IA. Isabelle se mit devant les autres :
– L’IA a raison. On ne doit pas partir en vrille. Nous sommes sur Mars. Une planète inhospitalière à l’Homme. Tout peut nous tuer ici. Il faut rester uni et continuer. Péter les plombs ne rendra pas les choses meilleures. On a pas le choix. Personne ne viendra nous ramener sur Terre.


Spudit entra en scène en flambant comme il en avait l’habitude. L’écran diffusait en mosaïque, les différents angles de caméra présents dans la base. On pouvait y voir entre autres Alexandro allongé sur son lit, Isabelle en train de s’occuper de la serre, Mao faisant des exercices, Jennifer s’occupant de l’inventaire et Evelyn en cuisine.
– Bonjour à toutes et à tous ! Dans cette émission spéciale, nous allons revenir sur un petit incident survenu hier en cuisine. Vous l’avez peut-être déjà vu si vous regardez le show en continu. Voici les images. Vous pouvez donc voir Alexandro et Fatih en train de, comme qui dirait, se prendre la tête. Je me tourne vers Brendon, notre invité permanent et ex-candidat du « Space station Show » dans l’ISS. Bredon, est-ce que ce genre d’incident peut laisser des traces ?

Brendon, un jeune homme superficiel de 23 ans, répondit avec toute la fierté qu’un égocentrique puisse disposer :
– Mais oui, c’est clair carrément quoi !
– Hum, est-ce que vous pouvez être plus précis Brendon ? demanda Spudit.
– Ben, ils ne vont pas s’aimer jusqu’à la fin. C’est presque assuré.
– Oui, mais, Brendon, il n’y a pas vraiment de fin à ce show vous savez. On ne peut pas les ramener comme c’était le cas avec vous lorsque vous avez perdu en final du précédent reality show.
Brendon se sentit vexé, ce qui peut expliquer sa réaction colérique.
– Oh ben dans ce cas, ils vont s’entre-tuer pis c’est tout ! Quand on vit dans un espace pas très grand, sans échappatoire, avec en plus un type qu’on n’aime pas ! Moi je sens que ça va mal tourner !

Spudit hocha la tête, sans aucune réaction tangible. Visiblement agacé par le personnage, il mit fin à la conversation puis se tourna vers la mosaïque de caméras :
– Alors, que font nos Martiens aujourd’hui. Humm … apparemment, la serre est entre de bonnes mains. Les premiers pouces semblent en bonne voie. La récolte n’est pas loin ce qui est, bien entendu, une très bonne nouvelle pour la suite de l’aventure. Nous ne voulons pas de famine n’est-ce pas ?

Le public cria à l’unisson un “Noooonnnnn” long et puissant. Mais soudain, une des caméras montrant la salle de gym cessa de fonctionner. Personne ne remarqua cet incident jusqu’à ce qu’une autre caméra s’éteigne. Sentant un vent de panique parcourir le studio, Spudit tenta de rester calme en maintenant son sourire factice :
– Il semblerait que nous ayons un petit souci technique. La régie, est-ce que tout va bien ?

Les lumières de la base cessèrent de fonctionner une à une, pièce par pièce. Sur l’écran, toutes les caméras s’éteignirent comme des dominos en train de tomber.

– Nous avons perdu tout contact avec eux, informa un membre de l’équipe technique à l’oreillette du présentateur. L’IA ne répond plus.
– Très bien, dit Spudit au public, le problème est apparemment plus grave que prévu, mais ne vous inquiétez pas ! Nous avons prévu ce genre de cas de figure en installant un générateur de secours directement relié aux panneaux solaires.


Les Martiens parcouraient l’obscurité de base avec des lampes torches. Personne ne comprenait ce qu’il se passait.
– C’est encore un coup de l’IA ! Cette saloperie veut nous tuer ! s’enflamma Ivan.

La lumière réapparut petit à petit à mesure que le générateur de secours s’allumait. La panne n’avait duré que quelques minutes. Pas assez pour endommager des systèmes comme la climatisation ou le traitement de l’eau.

L’ingénieur scientifique faisant partie de la mission examina l’IA pour tenter de trouver un problème de fonctionnement quelconque. Après quelques recherches sur la table de contrôle, il trouva un programme informatique inconnu, caché dans le système.

Sans en parler aux autres, il fit son rapport discrètement dans la salle de transmission :
– Il semblerait qu’un programme malicieux se soit glissé dans le code source de l’IA. J’ai bien peur que ce soit un Virus … c’est ce qui a provoqué le bruit diffusé dans tous les casques lors de l’épreuve ainsi que la panne de courant. Je vais de suite lancer une analyse complète pour savoir si d’autres fonctions peuvent être touchées. Ce n’est pas une bonne nouvelle. Quelqu’un tente de saboter la base.

The Mars Reality Show est un roman-feuilleton, publié en exclusivité sur The Flares.

Découvrez les autres épisodes de The Mars Reality Show

 

ÉPISODE PRÉCÉDENTÉPISODE SUIVANT

 

 

 

Pour aller plus loin...

.

Cet article a été écrit par :

Gaëtan
Lorsqu'à 10 ans, j'ai vu le film "Matrix" : BOOOM ! Science-fiction + cinéma, voilà le combo qui m'a motivé à faire du storytelling, une part centrale de ma vie. Depuis, je n'ai cessé d’écrire et réaliser des courts métrages en explorant plusieurs formats, genres et approches. Je réalise aujourd'hui que le questionnement sur la nature de la réalité se retrouve dans presque tous mes projets, mais j'ai également la volonté de donner ouvertement à penser. Les questions sont souvent plus importantes que les réponses et je compte bien continuer à en poser plein ... surtout concernant l'avenir !!!
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

En cours d’envoi

© 2017 The Flares - Tous les articles et histoires sont sous la licence Creative Commons - Toutes adaptations ou usages commerciaux quelconques sont interdits.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?