Quel sera le futur de la médecine ?

Lorsque la médecine s’améliore, le niveau de vie de l’humanité s’élève. C’est une équation qui semble se vérifier depuis les premières potions concoctées par les chamanes et autres guérisseurs dans les sociétés primitives. On peut supposer que depuis le début des civilisations, la médecine occupe une part essentiel dans le fonctionnement d’une société, bien qu’il soit difficile de dater précisément à quand remonte les premiers traitements médicinaux. Selon un ancien papyrus, Imhotep est parfois considéré comme le fondateur de la médecine en Égypte antique, 2800 ans avant JC. On a également des traces prouvant la pratique de la médecine dans l’empire Babylonien il y a plus de 3000 ans avant JC. Sans oublier la médecine traditionnelle Chinoise et Indienne qui se sont développé  plusieurs siècles avant JC. Mais le nom le plus connu dans la médecine antique est probablement Hippocrate. Considéré comme le père fondateur de la médecine moderne. Apres la chute de l’empire Romain, beaucoup de savoir ce sont perdu. La médecine se désorganisa en Europe Occidentale, au contraire des pays arabes. La traduction de nombreux textes antiques ont servis de modèle à la médecine islamique qui s’est propagée rapidement à travers l’Empire arabe. Ils ont notamment créé les premiers hôpitaux, qui ont été repris par les européens à la suite des croisades. À partir du xie siècle, l’Eglise met en place les premières universités de médecine où sont pratiquées entre autre la saigné, la purge et l’usage de plantes. Lors de la renaissance, un effort fut porté dans la redécouverte des anciens textes antiques Greco-romain et Arabe. La dissection et l’anatomie progressa, entre autre. Mais il faut attendre le 19ème siècle pour voir des progrès significatifs, tout comme dans toutes les sphères scientifiques de l’époque, en grande partie grâce à la révolution industrielle. La bactériologie commença à se développer et pour le première fois, on compris que les responsables des épidémies n’était non pas un châtiment divin mais bien des microorganismes. Louis Pasteur est connu notamment pour avoir découvert la vaccination et la pasteurisation. Apres la deuxieme guerre mondiale, l’Organisation Mondiale de la Santé fut creer en 1948 en tant qu’agence de l’ONU ayant pour but d’améliorer la santé globale. Les premiers traitements contre le cancer apparurent (chimiotherapie, radiotherapie etc), les premieres methodes contraceptives, les pacemakers, la greffe d’organe, les rayons X, les scanners et on arrive doucement à notre époque, le début du 21e siècle. Marqué le génie génétique avec le sequencage du genome humain en 2003 et les recherches sur les cellules souches.

Voila donc pour un petit historique en accéléré afin de comprendre les origines de la médecine, avant de s’attaquer à ses possibles futurs.

Mais au final, qu’est ce que c‘est que la médecine. Selon Wikipedia, la médecine (du latin : medicina, qui signifie « art de guérir, remède, potion ») est la science et la pratique étudiant l’organisation du corps humain, son fonctionnement physiologique, et cherchant à préserver la santé (physique et mentale) par la prévention et le traitement des pathologies.

Une chose est sur, la médecine a toujours été entre les mains de personne qualifiées, spécialisées et bien sûr … humaines. Mais on va voir que ce ne sera peut être pas toujours le cas. Le monde s’automatise, ce n’est pas un discours nouveau puisqu’on en parle régulièrement. Mais à mesure que l’intelligence artificielle étend ses tentacules à travers les différents secteurs d’activité, de plus en plus de personne se demande si il y a des taches et des métiers qui resteront toujours unique à l’être humain. Car lorsqu’on pense aux machines sur le marché du travail, on visualise les lignes d’assemblage dans les usines automobiles ou encore les métiers liés à la conduite de véhicule (Taxi, ambulancier, routier etc). En revanche, on a tendance à se dire que les métiers créatifs ou qui requièrent un haut niveau d’étude et de capacité cognitives resteront dans les mains d’Homo Sapiens. Et pendant longtemps ce fut le cas. A vrai dire, l’automatisation n’est pas nouveau. Elle a commencé lors de la 1ere révolution industrielle fin du 18eme. Mais la maîtrise de la vapeur et du moteur à combustion ont servi à remplacer petit à petit les capacités physiques humaines. En gros, tout ce qu’un humain peut physiquement faire sera un jour remplacer par les machines, mais les capacité cognitives …. ca … non. On garde la main la dessus !

Ce discours est resté valide jusqu’à la fin du 20e siècle. Mais depuis qu’un ordinateur a battu le champion du monde d’échec en 1996, les machines sont entrés sur le terrain des capacités cognitives humaines. Enfin le terme machine n’est pas tout à fait exact. Il faut plutôt parler d’intelligence artificielle et d’algorithme.  

En ce qui concerne la médecine, le métier qu’on a tout de suite en tête c’est celui de docteur. Le bon vieux medecin generaliste qu’on va voir dès qu’on a un petit soucis et qui, après avoir attendu des heures dans la salles d’attentes à attraper les virus des autres, nous prescrits les médicaments dont on a tant besoin. Assurément, les docteurs ne peuvent pas être remplacés ! Eux qui sont connu pour avoir étudié comme des fou avec leur BAC+8, doctorat et j’en passe.

Et bien si on y regarde de plus pres, la premiere et principale fonction d’un docteur c’est de correctement diagnostiquer une maladie et ensuite, suggérer le meilleur traitement disponible. Si je vais voir mon generaliste en me plaignant de fièvre et diarrhée, ces symptômes peuvent résulter d’un virus intestinal, du choléra, la malaria, le cancer ou même une maladie inconnue, qui sait. Mon docteur n’a que quelques minutes pour faire le bon choix car il a d’autres patients derriere moi. Il faut bien qu’il gagne sa vie ! Après quelques questions, il met en parallèle mon dossier medicale et les maladies humaines qu’il connait, et finalement, me dit que je dois avoir manger un truc pas frais et me prescrit un médicament. Aussi bon soit-il, mon docteur ne peut pas savoir tous les aliments que j’ai ingéré au cours des derniers jours. Il ne peut pas être au courant de toutes les dernières découvertes en médecine, les derniers traitements ni avoir lu les nouvelles publications. En plus, mon docteur est parfois fatigué voir lui même malade ce qui peut affecter son jugement. Pas étonnant donc qu’il lui arrive de se tromper dans ses diagnostiques en me prodiguant le traitement le moins efficace.

Maintenant, faisons un bon dans le futur. Bienvenue en 2035. Bon, ca ressemblera surement pas à ca mais c’est histoire de marquer le saut dans le temps ! Je me retrouve donc à nouveau avec fièvre et diarrhée. Seulement cette fois ci, je ne vais pas me rendre dans un cabinet ou à l’hôpital. Je vais juste consulter mon intelligence artificielle personnelle qui se trouve chez moi. Comparé à mon docteur de 2018, mon IA possède beaucoup d’avantages. Déjà, elle peut se connecter à une immense base de donnée contenant toutes les maladies connus dans l’histoire de l’humanité. Elle peut aussi mettre à jour cette base de donnée à la minute même où un nouveau traitement est publié, mais également avec les statistiques de tous les autres patients sur la planète. Ensuite, mon IA me connait des pieds à la tête, mais egalement de mes cellules à mon ADN. Elle possede mon historique médical, celui de mes parents, freres et soeurs, cousins, voisins et amis. Mon IA saura si j’ai récemment visité un pays tropical, ce que j’ai mangé ces derniers jours au nutriment près, si j’ai régulièrement des intoxications alimentaires, si des membres de ma famille ont déjà eu des cancer de l’estomac et si il y a d’autres personnes souffrant des même symptôme dans le voisinage. Tout ca, en une fraction de seconde. Et enfin, mon IA ne sera jamais fatigué ou malade et pourra se consacrer uniquement sur mon cas pendant des heures si il le faut, sans avoir à couper court la séance car elle a d’autres patients après moi. Et, elle sera disponible même si je me trouve en vacance en Nouvelle Zélande, 24h sur 24, 7j sur 7.

Il y a donc fort à parier que son diagnostic et sa recommandation du traitement optimal seront bien plus précise que ceux de mon docteur en 2018. Et ce n’est pas de la Science Fiction. Watson, d’IBM est une IA en développement depuis quelques années pour diagnostiquer des maladies. Si vous avez prévu d’entrer en fac de médecine pour devenir médecin généraliste à la fin des années 2020 … vous ne devez pas voir cela d’un très bonne oeil et peut être qu’il n’y aura tout simplement aucun travail pour vous. Ou alors, vous serez plutôt une sorte d’informaticien/docteur et l’IA fera 80% du boulot !

Ce genre d’IA sera également presente dans les domaines médicales spécialisées comme l’oncologie. En effet, lors d’un test, un algorithme a diagnostiqué correctement 90% des cancers des poumons qui lui étaient présentés, alors que les docteurs ont obtenu un ratio de 50%. Aujourd’hui, des algorithmes sont utilisés lors de scanner et mammographie ce qui donne un deuxieme avis et parfois, détectent des tumeurs que les médecins ont loupé. Récemment, une équipe de chercheurs à Oxford ont développé Ultromics, une IA spécialisé dans le diagnostique de maladie cardio-vasculaire. En écoutant les battements cardiaque d’un patient, elle est capable de déterminer si ce dernier souffre ou pas d’un problème au coeur.

Il reste bien sur pas mal de problème à résoudre avant de voir des IA rendre les docteurs obsolètes. Mais peu importe les difficultés, il nous faudra les resoudres qu’une seule fois. Alors que pour former un seul médecin humain, cela coûte beaucoup d’argent et prend des années. Juste pour un médecin. Si vous en voulez deux, il faut répéter le processus. Alors que pour des IA, une fois que ce sera au point, il n’y en aura pas qu’une seule mais des millions et même si cela coûte 100 milliards à mettre au point, sur le long terme, c’est bien plus avantageux que de former des médecins humain.

Mais même si une IA devient techniquement meilleur qu’un médecin, il reste néanmoins la touche humaine. Si un scanner indique un jour que vous avez un cancer (ce que je ne souhaite pas bien sur), est ce que vous voulez recevoir la nouvelle de la part d’une machine, ou par un médecin attentionné et empathique ?  Et pourquoi pas d’une machine capable de compassion, d’empathie et qui adapte chaque mot à votre personnalité car elle vous connait mieux que vous ne vous connaissez vous meme ? Est ce que le soutien émotionnelle est réservé aux humains. On pourrait penser que oui mais encore une fois, c’est très probable que non. Les émotions ne sont pas un truc métaphysique que Dieu nous a donné pour apprécier la poésie. Ce n’est ni plus ni moins qu’une série de donnée bio-chimique présent dans le règne animal, pas seulement chez Homo Sapiens. Et qu’est ce qui est performant à collecter des données ? Les IA ! Donc une machine pourrait très bien non seulement diagnostiquer parfaitement votre problème, vous donnez le traitement optimal, mais également lire vos émotions et reagir en consequence. Tout comme le fait un docteur en faite. Après tout, comment un médecin fait-il pour connaître votre condition émotionnelle. Il se fie à vos signaux extérieurs : Expression facial, langage corporel. Et également à ce que vous lui dite et comment vous le dites. Tout cela est tout à fait faisable par un système artificiel.

La médecine du futur sera également orienté vers la prévention. Aujourd’hui, vous pouvez très bien vivre des années avec des cellules cancéreuses qui se multiplient. Malheureusement, le jour ou vous vous en rendez compte, c’est peut etre trop tard. En 2035, vous irez au toilette pour faire la grosse comission. Pour chier un bon coup si on oublie le politiquement correct. Vos toilettes intelligentes vous enverrons ensuite un message : Hey mec, après avoir analysé le colis que tu as deposé, j’ai remarqué que tu as 100 000 cellules cancéreuses dans les poumons, tu devrais arrêter de fumer ou bien tu développera un cancer dans 25 ans. La probabilité est de 89%. Pense également à manger plus de fruit et legume. En regardant votre smartphone, vous saurez en permanence votre pression sanguine, votre taux de cholesterole, la quantité de nutriment que vous avez ingéré lors de votre déjeuner et si vous avez des carences en fer ou protéine. Vous aurez aussi une armée de nanorobot parcourant votre corps qui sera capable de détecter ce qui ne va pas. Cette armée pourra également traiter le problème avant même que vous ne le sachiez. Tout comme vous ne savez pas quand vos globules blanc attaquent un corps étranger. Vous vivrez en bonne santé, plus longtemps grâce à tout un tas de processus indolores présent dans votre corps et à l’extérieur, le tout géré par une intelligence artificielle.

Toutes ces données collectés joueront un rôle crucial dans la médecine préventive du futur. Ce qui est appelé parfois le “big data” sera capable de prévenir une maladie pour un individu, mais également une menace d’épidémie pour une société tout entiere. Aujourd’hui, il faut plusieurs jours pour que le ministère de la santé réalise qu’une épidémie de grippe est en train de se répandre dans le pays. Google pourrait le faire en une minute. Tout ce dont l’algorithme a besoin, c’est de surveiller certains mots clés qui sont tapés dans les emails et le moteur de recherche des Francais au cours d’une minute. Ensuite, l’algorithme analyse ces mots clés, comme maux de tête, toux, fièvre, eternuement. Admettons qu’en moyenne, ils sont répertorié 100 000 fois. Mais si, lors de cette fameuse minute, ils sont répertorié 500 000 fois, alors Google peut conclure qu’une épidémie de grippe a éclaté. Les autorités peuvent ensuite réagir plus vite. Mais pour que Google réussisse ce tour de magie digne de minority report, il faut qu’on l’autorise à lire nos informations et les partager avec le ministère de la santé. Sacrifié notre vie privée pour augmenter le niveau de santé des citoyens. Voilà peut être le choix qui nous sera imposé.

Alors tout cela génère un certain rejet. J’ai moi même une certaine apprehension. Ca me laisse comme un mauvais gout dans la bouche. Mais il ne faut pas le voir comme le scénario d’un futur dystopique. Les algorithmes ne vont pas se révolter et nous réduire en esclavage. En faite, ils seront si bon à prendre des décisions pour nous que ce sera considérée comme de la folie de ne pas suivre leur recommandation.

Le futur de la médecine sera également façonné par le génie génétique. Les couples attendant un enfant pourront faire examiner l’embryon afin de détecter les problèmes cachés dans l’ADN. Si la maladie d’Huntington, la trisomie 21 ou le daltonisme est détecté, les gènes pourront être supprimé. Le bébé naitra sans les problèmes génétiques qu’il était supposé avoir. Et si ca s’arrete là, c’est parfait. Je n’ai personnellement rien contre. Par contre, si les parents peuvent choisir des détails comme l’apparence, les capacités physique ou intellectuelle de l’enfant, alors là c’est autre chose. Je pense que c’est une limite qu’il ne faut pas franchir. Le génie génétique offre des outils incroyables pour libérer l’humanité de maladie, mais c’est également s’approcher dangereusement de l’eugénisme.

Les cellules souches seront surement une autre technique utilisée couramment. Le corps humain possède plus de 200 types de cellules, chacune dédiée à une fonction spécifique. Cellule cardiaque, cellule sanguine, cellule musculaire etc. Cependant, un type de cellule possède la particularité de pouvoir produire n’importe qu’elle autre type de cellule. Il s’agit des cellules souches. Les cellules souches embryonnaire sont les plus intéressantes car elles peuvent vraiment produire toutes les autres cellules du corps humain. Tandis que les cellules souches stomatic que l’on trouve chez l’adulte produisent uniquement un nombre limités de cellule, pour réparer les tissus dans lesquels elles se trouvent par exemple. En tous cas, cette technologie permettra peut être de se passer de dons d’organes. Car une personne ayant besoin d’un nouveau foie pourra tout simplement se voir pomper des cellules souches afin de recréer un foie tout neuf. Aucun risque de rejet puisqu’il s’agiera de ses propres cellules. Les promesses sont nombreuses comme utiliser les cellules souches pour réparer des zones endommagés du cerveau. Ce qui pourrait signifier la fin d’Alzeihmer ou parkinson. Ou encore eliminer le diabete de type-1 grâce à des cellules souches transformé en cellule pancréatique produisant de l’insuline. La liste de traitement possible est juste enorme !

Le futur de la médecine s’annonce donc très intéressant et on peut etre sur d’une chose. L’humanité aura bien plus de ressources qu’aujourd’hui dans la lutte contre les maladies. Lorsque la médecine s’améliore, le niveau de vie de l’humanité s’élève. C’est une équation qui semble se vérifier à travers l’histoire. Espérons qu’elle reste correct dans le monde de demain.

Sources :

https://futurism.com/ai-diagnose-heart-disease-lung-cancer-more-accurately-doctors/
Homo Deus

Pour aller plus loin...

.

Cet article a été écrit par :

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

En cours d’envoi

© 2018 The Flares - Tous les articles et histoires sont sous la licence Creative Commons - Toutes adaptations ou usages commerciaux quelconques sont interdits.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?