Ce siècle est t-il notre dernier ?

La fin du monde est-elle pour demain ? Dans 10 ans, 50 ans … vivons nous le dernier siècle de l’histoire de l’humanité ? C’est la question que se pose Martin Rees, l’un de nos plus éminent astronome et cosmologiste.

Il y a 10 ans, il a écrit un livre intitulé « Notre dernier siècle ? ». Ses éditeurs ont retiré le point d’interrogation. Les éditeurs américains l’ont renommé « Notre Dernière Heure ». Et oui, les Américains aiment le sensationnel mais ça soulève également la question de savoir quand est ce que notre anéantissement arrivera.
(Si il arrive …)

Le sujet du livre, c’est que notre Terre existe depuis 45 millions de siècles, mais ce siècle est spécial. C’est le premier où le futur de la planète est entre nos mains. Dans l’histoire de la Terre, les menaces sont venues de la nature – les maladies, les tremblements de terre, les astéroïdes etc. ce qui a entraîné des extinctions de masses. Mais à partir de maintenant, les dangers les plus catastrophiques viennent de nous-mêmes. Il ne s’agit plus seulement de la menace nucléaire. Dans notre monde interconnecté, les pannes de réseau peuvent se répandre partout, les voyages en avion peuvent répandre des pandémies en quelques jours, et les media sociaux peuvent propager panique et rumeurs à la vitesse de la lumière. On s’inquiète trop des risques mineurs : accidents d’avion improbables, alimentation cancérigène, exposition à de faibles doses de radiations, etc. Mais nous et nos politiciens nions les possibilités de scénarios catastrophiques. Heureusement le pire n’est pas encore arrivé. Il n’arrivera probablement jamais. Mais si il existe un événement potentiellement dévastateur, ça vaut la peine de nous en protéger, même si il est peu probable, comme on assure sa maison contre l’incendie.

Et bien que la science offre des pouvoirs et des promesses de plus en plus grands, ses inconvénients deviennent aussi de plus en plus effrayants. Nous devenons plus vulnérables que jamais. D’ici quelques décennies, des millions de personnes seront capables d’abuser d’une biotechnologie très avancée comme ils abusent aujourd’hui de la cyber technologie. Freeman Dyson, dans une conférence de TED a prévu que des enfants concevraient et créeraient de nouveaux organismes comme on jouait avec une boîte de chimie lorsque l’on était enfant. Cela peut sembler être de la science fiction, mais même si seulement une partie de son scenario se produit, cela suggère que notre écologie et même notre espèce ne s’en sortirait certainement pas indemne. Par exemple, il y a des extrémistes écologistes qui pensent qu’il serait mieux pour la planète, pour Gaïa, si il y avait beaucoup moins d’humains. Qu’arrivera-t-il quand ces personnes maîtriseront les techniques de la biologie synthétique qui seront répandues en 2050 ? De là, d’autres cauchemars de la science-fiction pourraient devenir réalité : des robots hostiles, ou un réseau informatique qui développe son propre esprit menaçant tout nos infrastructures.

Peut-on se prémunir contre ces risques par la régulation ? Il faut essayer, mais ces entreprises sont si compétitives, si mondialisées, et tellement motivées par la pression commerciale, que tout ce qui est possible sera tenté, quoiqu’en disent les régulations. Comme les lois pour réguler la drogue sont autant d’échecs.

Alors comme il le dit dans son livre, on va traverser une mauvaise passe au cours de ce siècle. Notre société connaîtra peut-être des revers. Il y a en effet 50% de chance de se prendre une grave claque dans la tête. Mais y a-t-il des événements imaginables qui seraient encore pires ? Des événements qui pourraient éliminer toute vie ? Quand un nouvel accélérateur de particules a été mis en marche, des gens anxieux ont demandé : pourrait-il détruire la Terre ? Ou pire, déchirer la structure de l’espace ? Heureusement, on a pu les rassurer. La nature a déjà mené les mêmes expériences des millions de fois, via des collisions de rayons cosmiques. Mais il est clair que les scientifiques doivent être prudents à propos des expériences qui génèrent des conditions sans précédent dans la nature. Les biologistes doivent par exemple éviter la dissémination dans l’environnement de pathogènes génétiquement modifiés potentiellement nuisibles.

La possibilité d’un désastre existentiel dépend d’une question philosophique et éthique. La voici : Considérez deux scénarios. Dans le scénario A, 90% de l’humanité est anéantie. Dans le scénario B, 100% de l’humanité est anéantie. À quel point B est-il pire que A ? Certains diraient 10% pire. Le nombre de morts est de 10% plus élevé. Martin Rees affirme que B est incomparablement pire. Comme astronome, il ne peux pas croire que les humains soient la fin de l’histoire. Il reste 5 milliards d’années avant que le soleil ne s’embrase, et l’univers pourrait durer éternellement. Alors l’évolution post-humaine, ici sur Terre et bien loin ailleurs, pourrait se prolonger autant que le processus darwinien, qui a abouti à nous, le permet. Et en effet, l’évolution future va s’accélérer, à une échelle de temps technologique et non à l’échelle de la sélection naturelle.

Par conséquent, compte tenu des enjeux immenses, nous ne devrions même pas accepter un risque de un sur un milliard que l’extinction de l’humanité tue cet énorme potentiel. En fait, certains scénarios pourraient relever de la science fiction, mais d’autres malheureusement pourraient s’avérer bien réels. Une importante maxime dit que “inconnu ne signifie pas improbable”.

Et c’est pourquoi à l’Université de Cambridge Martin Rees a installé un centre de recherche pour examiner comment atténuer ces risques existentiels. Il semble qu’il vaille la peine pour quelques chercheurs de réfléchir aux catastrophes possibles. Et nous avons besoin de toute l’aide possible. Car nous sommes protecteurs d’un petit point bleu pâle si précieux dans ce vaste cosmos. Une planète qui a encore 50 millions de siècles à venir. Alors ne compromettons pas son avenir en faisant de ce siècle, le dernier.

Source : https://www.ted.com/talks/martin_rees_can_we_prevent_the_end_of_the_world#t-397177

Pour aller plus loin...

.

Cet article a été écrit par :

Gaëtan
Lorsqu'à 10 ans, j'ai vu le film "Matrix" : BOOOM ! Science-fiction + cinéma, voilà le combo qui m'a motivé à faire du storytelling, une part centrale de ma vie. Depuis, je n'ai cessé d’écrire et réaliser des courts métrages en explorant plusieurs formats, genres et approches. Je réalise aujourd'hui que le questionnement sur la nature de la réalité se retrouve dans presque tous mes projets, mais j'ai également la volonté de donner ouvertement à penser. Les questions sont souvent plus importantes que les réponses et je compte bien continuer à en poser plein ... surtout concernant l'avenir !!!
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

En cours d’envoi

© 2017 The Flares - Tous les articles et histoires sont sous la licence Creative Commons - Toutes adaptations ou usages commerciaux quelconques sont interdits.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?