Est ce judicieux de contacter une civilisation Extra-Terrestre ?

Les astronomes ont découvert des milliers de planètes orbitant autour d’étoiles autres que notre soleil. Elles ont des tailles qui varient tout comme leur position dans leur système solaire. Les plus proches sont à des trillions de kilomètres ce qui fait que même les plus grosses ne sont que de vagues taches difficiles à distinguer avec nos plus puissants télescopes. Pourtant, nous possédons quand même des techniques pour savoir si certaines de ces planètes sont d’une taille similaire à la Terre, à la bonne distance de leur soleil pour être dans la zone habitable, rocheuses, si elles possèdent des océans et même si elles ont une forte présence de CO2 (et autres molécules) indiquant un potentiel impact technologique.

À chaque fois que l’on découvre une de ces « Terres Bis », la question se pose : est-ce que les conditions sont réunies pour que les constituants chimiques de la vie se manifestent ? Ou carrément : Est-ce qu’une civilisation a pu se former ? Il semblerait que nous soyons de plus en plus proches de pouvoir répondre à la question qui fascine l’humanité depuis des siècles : sommes-nous seuls dans l’univers ?

Mais attendez deux secondes … peut-être que l’on devrait se poser une autre question … est-ce vraiment une bonne idée de savoir si l’on est seul dans l’univers ? Si l’on découvre les empruntes atmosphériques de la vie sur l’une de ces exoplanètes, est ce qu’on devrait tenter de contacter ce qui pourrait s’y trouver ? Est-ce que c’est vraiment une sage décision ?

En 1977, la NASA a répondu oui à cette question en envoyant « Voyager I et II » pour explorer les planètes géantes de notre système solaire. Chacune de ces sondes transporte un disque doré où des facettes de l’Humanité sont gravées dessus. Le contenu de ces disques a été choisi par un comité présidé par l’astronome Américain Carl Sagan. Des centaines d’images, des sons naturels et artificiels, de la musique de différentes cultures et époques, nos différents dialectes et bien sûr, un message du président Américain de l’époque, James Carter ! (Ahhhh ces Américains, toujours à représenter la Terre …). Mais ils ont également inclus une carte. Et pas n’importe laquelle ! Tout simplement les coordonnées galactiques précises de notre planète ! Au cas où une forme de vie intelligente décide de partir nous trouver.

Mais des années plus tard, le célèbre astrophysicien Stephen Hawking déclara que ce fut une erreur de donner une carte « routière » de la Terre à une race extra-terrestre. Selon lui, la visite d’une civilisation plus avancée que la nôtre pourrait être aussi catastrophique que l’a été Christophe Colomb pour les Amérindiens. En attendant, les sondes Voyager et leurs disques dorés continuent leur périple à travers le cosmos. En 2012, Voyager I est sorti du système solaire pour entrer dans l’espace interstellaire, le faisant devenir l’objet le plus lointain envoyé par l’Homme dans l’espace. Il devrait atteindre le prochain système solaire dans environ 40 000 ans. Hâte de voir ça !

Si une civilisation habite par là bas, ils pourraient très bien déchiffrer la carte et décider de partir à notre rencontre. Surtout s’ils sont plus avancés que nous, car il faut quand même prendre en compte le problème technologique des distances à parcourir. Cette civilisation pourrait avoir de bonnes intentions ou alors se montrer hostile.

Entrer en contact avec des planètes potentiellement habitables c’est comme nager dans un abysse sans lumière. Nous n’aurons aucune idée du stade évolutionnaire, technologique et surtout, des intentions de la première forme de vie civilisée que l’on va découvrir. Dans la nature, la prédation existe à toutes les échelles et notre Histoire nous a montré le choc des cultures qui peut résulter d’une rencontre entre deux civilisations technologiquement différentes. Envoyer ces disques dorés démontre une certaine naïveté de penser que ce qui peut se trouver là-haut sera forcément bienveillant. Aujourd’hui, nous devons faire preuve de plus de sagesse et l’appliquer à nos futures intentions de contact avec l’espace. Écouter d’abord, analyser et seulement ensuite décider si c’est judicieux d’établir le premier contact.

Mais si c’est eux qui donnent le premier contact, est-ce qu’on doit dire « Salut ça va ? » Je veux dire, si ils savent déjà que nous sommes là, car, tout comme nous, ils peuvent analyser d’autres planètes, à quoi bon rester silencieux. Le docteur John Elliot du réseau britannique de recherche d’intelligence extra-terrestre a indiqué dans le journal « The Guardian » qu’il existe un gros débat sur la question de savoir si l’on doit répondre à un signal extra-terrestre. Selon lui, si l’on est absolument certain d’avoir capté un signal d’une intelligence extra-terrestre, il devrait être diffusé publiquement et ouvertement au monde entier. Afin de permettre à chacun d’essayer de le comprendre et pourquoi pas de proposer d’y répondre. Mais si ce signal vient de 100 années-lumière ce qui est une courte distance dans l’univers, alors notre réponse mettra 100 ans à les atteindre. Et encore 100 ans pour leur réponse ! Envoyer des messages plus rapidement signifierait briser une des lois fondamentales de Physique que l’on connait. Ce qui reste bien sûr dans le domaine du possible en supposant qu’il existe des lois inconnues qui attendent d’être découvertes.

Malgré le risque évident de chercher la vie extra-terrestre et sortir de notre cachette, il y a un risque encore plus grand de ne pas le faire ! De nier d’esprit fondamental de pionner qui a forgé notre espèce. Nous sommes tous nés curieux à propos du monde et de l’univers. Poursuivre cette curiosité et l’une des plus importantes missions de l’Humanité. Repousser les frontières de nos connaissances. Faire un pas de plus en dehors de notre berceau qu’est la Terre à la recherche d’un autre aspect fondamental de notre espèce … l’espoir.

Références :
http://ed.ted.com/lessons/should-we-be-looking-for-life-elsewhere-in-the-universe-aomawa-shields https://fr.wikipedia.org/wiki/Voyager_1
https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_Voyager

http://www.stuff.co.nz/science/85896314/if-we-do-pick-up-alien-transmissions-do-we-say-hi

Pour aller plus loin...

.

Cet article a été écrit par :

Gaëtan

Lorsqu’à 10 ans, j’ai vu le film « Matrix » : BOOOM ! Science-fiction + cinéma, voilà le combo qui m’a motivé à faire du storytelling, une part centrale de ma vie. Depuis, je n’ai cessé d’écrire et réaliser des courts métrages en explorant plusieurs formats, genres et approches. Je réalise aujourd’hui que le questionnement sur la nature de la réalité se retrouve dans presque tous mes projets, mais j’ai également la volonté de donner ouvertement à penser. Les questions sont souvent plus importantes que les réponses et je compte bien continuer à en poser plein … surtout concernant l’avenir !!!

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

En cours d’envoi

© 2017 The Flares - Tous les articles et histoires sont sous la licence Creative Commons - Toutes adaptations ou usages commerciaux quelconques sont interdits.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?