Comment les auteurs de science fiction modèlent notre futur ? (1/2)

Les histoires de Science Fiction sont souvent jugés, après des décennies, comme soit véridique ou totalement à coté de la plaque. “Où sont les voitures volantes ?” pouvait on se demander lors du passage au 2ème millénaire, révélant l’échec de la science et des technologies à faire vivre les plus excitantes promesses de la Science Fiction du début du 20ème siècle.

Mais le but de la Science Fiction n’est pas de prédire le futur. Il s’agit plutôt de contempler les futurs possibles. Les auteurs trouvent l’avenir si passionnant, précisément car il reste inconnu. Un endroit où “tout peut être raconté sans aucune crainte ou contradiction d’un contemporain” selon la romancière et poète Ursula K. Le Guin. “Le futur est un laboratoire sûr et stérile pour expérimenter des idées, un moyen de penser la réalité”.

Les auteurs qui entrent dans ce laboratoire font des expériences avec des futurs possibles imaginant où les tendance sociales et découvertes technologiques peuvent nous emmener. William Gibson (Inventeur du terme Cyber-espace) est célèbre pour ses histoires influentes, publiés dans les années 80, décrivant la vision d’une société globale hyper-connectée ou les hackers, cyber-guerres et les télé réalités violentes sont ancrés dans le quotidien. Pour d’autres auteurs, le futur sert avant tout de métaphore. “La main gauche de la nuit” de Le Guin datant de 1969 se déroule sur une planète peuplée d’hermaphrodites génétiquement modifiés. C’est une expérience de pensé essayant de montrer en quoi une société serait différente si elle était unisexe.

C’est bien parce que la Science Fiction couvre un spectre du possible au fantaisiste, que sa relation avec la science a toujours été à la fois amicale et litigieuse. Pour tous les auteurs qui examinent méticuleusement les derniers développements en physique ou informatique dans le but de raconter un futur “crédible”, il y a ceux qui inventent d’impossible technologies pour servir leurs intrigues (Comme l’outil de communication supraluminique inventé par Le Guin).

Mais parfois, ce sont les idées les plus délirantes qui deviennent réalité. Grâce, en partie, à la capacité qu’a la science fiction de créer une étincelle imaginative dans le cerveau d’un lecteur qui s’avère avoir les connaissance pour réaliser la vision en question. Jules Verne proposa l’idée d’un vaisseau spatial à propulsion solaire dans son roman de 1865 “De la Terre a la Lune”. Aujourd’hui, des chercheurs du monde entier travaillent sur des voiliers solaires.

Jordin Kare, un astrophysicien de la société LaserMotiv à Seattle, qui a réalisé de nombreux travaux sur les lasers, ascenseurs spatiaux et propulsion solaire à voile, ne cache pas les effets que la Science Fiction a eu sur sa vie et sa carrière. “Je me suis dirigé vers l’astrophysique parque j’étais très intéressé par le fonctionnement à grand échelle de l’univers, mais je me suis inscris à MIT (Massachusetts Institute of Technology) car le héros de “Le jeune homme et l’espace” (écrit par Robert Heinlein) a étudié à MIT. Certains des plus imminent chercheurs en science ont une connexion avec le monde de la Science Fiction.”

Microsoft, Google, Apple et d’autres entreprises ont sponsorisé des séries de lectures avec des auteurs de Science Fiction pour leurs employé et ensuite, organisés des rencontres avec le département “recherche et développement”. Mais ce qui démontre le mieux la relation entre la science fiction et la technologie aujourd’hui, c’est ce que l’on appel “Design Fiction” – Des travaux spéculatifs commissionnés par des entreprises pour évaluer une nouvelle idée. Certaines sociétés engagent même des auteurs pour écrire des “Et si ?”relatif à leurs produits sur des marchés potentiels.

“J’aime beaucoup le “Design fiction” ou “Prototyping fiction” raconte l’écrivain Cory Doctorow qui a eu pour client Disney et Tesco. “Il n’y a rien d’étrange à ce qu’une entreprise commissionne une histoire décrivant l’utilisation d’une technologie, pour savoir si cette même technologie vaut le coup de poursuivre son développement. C’est comme un architecte créant une visite virtuelle de son bâtiment.” Mais Doctorow, qui a travaillé dans le domaine des logiciels informatiques, avoue avoir vu tous les cas de figure. “J’ai pris part à des discussions pour se mettre dans la peau d’un consommateur utilisant le produit, et la fiction peut se trouver très loin de la réalité de l’expérience.”

Au début du 20ème siècle, les auteurs de Science Fiction avaient tendance à présenter une vision positive du futur où le progrès scientifique a rendu le monde meilleur. Au milieu du siècle, après deux guerres mondiales et l’invention de la bombe atomique, cette vision vira à 180. Les histoires devinrent sombre et la science perdit son statut héroïque.

Ce glissement vers des futurs dystopiques devint encore plus prononcés dans les récentes décennies. En partie en raison de la croyance que la plus part de la société n’a pas récolté les bénéfices des progrès technologiques. John Clute, co-auteur de “L’Encyclopédie de la Science Fiction” cite les paroles prophétiques de 1924 par Bertrand Russell “J’ai peur que la Science soit utiliser pour promouvoir le pouvoir d’un groupe dominant au lieu de favoriser le bonheur de l’Humanité. La vraie crainte aujourd’hui, est que le monde dans lequel nous vivons soit voulu par ceux qui en profite le plus.”

Kim Stanley Robinson, auteur de “La trilogie de Mars”, partage ses peurs et les voit se manifester dans le succès populaire de la saga “The Hunger Games” où une classe gouvernante d’élite organise des jeux violents dans le but de propager la peur et le désespoir au sein de rebelles potentiels et des citoyens appauvris. “La Science Fiction représente la vision du futur qu’on les gens aujourd’hui. C’est pourquoi les “ idées positives” étaient majoritaires dans les années 30, 40 et 50. Les gens pensaient que le futur seraient meilleur d’une manière ou d’une autre. Aujourd’hui, ce n’est plus le même sentiment. Les riches possèdent 9 dixième et forcent la population à se battre pour le reste. Si on refuse, nous sommes accusés de rejoindre une classe “rebelle” et sommes écrasés pour ça. Ils s’amusent avec nous pour leur plaisir et vivent dans une richesse ridicule pendant qu’on se bat entre nous. C’est ce que “The Hunger Game” incarne et donc le succès est logiquement au rendez vous.”

William Gibson, pour sa part, pense que diviser la Science Fiction en catégorie utopique ou dystopique revient ­à créer une dichotomie inutile. Bien que son roman cyberpunk de 1984 “Neuromencien” décrit un futur brut et sombre, il ne le considère pas comme pessimiste. “J’ai seulement voulu être naturel, j’imagine que je n’étais pas dystopique dans les années 80 car je décrivais un monde sortit intact de la guerre froide, ce qui semblait irréaliste pour beaucoup de personne à l’époque.”

La distinction entre utopie et dystopie repose souvent sur l’espoir qu’entretient un auteur de voir un futur meilleur. Robinson, par exemple, a toujours pris au sérieux des thématiques dystopiques comme la guerre nucléaire, les catastrophes naturelles et changement climatique. Il ne tombe cependant pas dans le désespoir en travaillant sur des solutions scientifiques détaillées et réalistes. Il considère d’ailleurs son travail comme utopiste.

La suite de cet article dans la 2eme partie

Pour aller plus loin...

.

Cet article a été écrit par :

Gaëtan
Lorsqu'à 10 ans, j'ai vu le film "Matrix" : BOOOM ! Science-fiction + cinéma, voilà le combo qui m'a motivé à faire du storytelling, une part centrale de ma vie. Depuis, je n'ai cessé d’écrire et réaliser des courts métrages en explorant plusieurs formats, genres et approches. Je réalise aujourd'hui que le questionnement sur la nature de la réalité se retrouve dans presque tous mes projets, mais j'ai également la volonté de donner ouvertement à penser. Les questions sont souvent plus importantes que les réponses et je compte bien continuer à en poser plein ... surtout concernant l'avenir !!!
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

En cours d’envoi

© 2017 The Flares - Tous les articles et histoires sont sous la licence Creative Commons - Toutes adaptations ou usages commerciaux quelconques sont interdits.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour rejoindre la communauté.

Consulter la charte d'utilisation des données privées.

Pourquoi soutenir le collectif The Flares ?

  • Permettre l’essor de nouvelles idées concernant l'avenir.
  • Offrir plus de visibilité à des auteurs et cinéastes de science-fiction.
  • Favoriser une prise de conscience générale sur le monde.
  • Faire partie d'un mouvement engagé.

Souhaitez-vous faire un don au collectif The Flares ?

À quoi servira votre don ?

Votre don servira exclusivement à assurer les coûts nécessaires au fonctionnement de la plateforme.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir le livre gratuitement.

Informations envoyées avec succès :o)

 

Vérifiez votre boîte mail pour récupérer le livre.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?